LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

« Déchirer son uniforme comme pour couper avec son passé » : l’avis d’un éducateur

Il y a quelque temps, l’histoire des élèves qui ont déchiré leurs uniformes a défrayé la chronique. Beaucoup de gens se sont exprimés parfois avec virulence pour condamner le comportement de ces élèves. Maintenant que les esprits se sont apaisés, j’aimerais donner mon point de vue sur cela.

Dans les temps anciens, on allait jusqu’à se crever les yeux pour manifester ses sentiments, rapporte l’Ancien Testament. En comparaison, déchirer ses habits pour dire « Ntaconcambariye » en kirundi était un geste très banal. On se condamnait ainsi soi-même en pénitence. Nous voyons souvent des gens porter des pantalons déchiquetés pour suivre la mode. Sommes-nous trop scandalisés ?

Et quand on vient de passer une période très dure, l’esclavage, l’emprisonnement, le travail forcé…, on déchire et jette les anciens uniformes et tout ce qui pourrait rappeler la vie d’avant. Peut-on condamner ces gens qui veulent couper définitivement avec le passé qu’ils n’ont pas...   

Continuer la lecture de cet article sur YAGA BURUNDI

Articles similaires

RDC : un incendie détruit plus de 500 maisons à Bukavu

OKAPI CONGO

Des pavés en plastique pour pallier la pollution de l’environnement

YAGA BURUNDI

Gitega: La first lady du Burundi a assisté les batwa

LE JOURNAL.AFRICA