LE JOURNAL.AFRICA
SANTE

À quoi sert réellement le certificat d’aptitude physique ?

Exigé par certaines institutions, le certificat d’aptitude physique ne certifie pas toujours pourtant l’état de santé exact du concerné. Le blogueur Landry Rukundo, en quête de réponses, a approché le Ministère de la Santé publique et de la lutte contre le Sida.

« Je soussigné Dr……médecin du gouvernement à l’hôpital……déclare avoir examiné le (la) nommé(e)….…et l’avoir trouvé(e) : 

1. Exempté(e) de toutes les maladies contagieuses et transmissibles.

2. Apte au service du gouvernement.                       

Le présent certificat lui est délivré pour faire valoir ce que de droit », peut-on lire sur un certificat d’aptitude physique.

Pourtant, les médecins qui apposent leurs signatures et scellés ne font aucun examen complémentaire pour confirmer ou infirmer cet état de santé. Que le client ait le VIH/SIDA, la syphilis, l’hépatite C ou autres, ils n’en ont que faire. Il suffit que tu te pointes à l’hôpital avec un certificat pour bénéficier de la sympathie de nos chers médecins qui, à la simple vue, t’exonèrent de toute maladie contagieuse. Même quand tu en souffres réellement.

Des zones d’ombre

En tant que médecin en devenir, je me suis toujours posé ces questions. Pourquoi apposerai-je ma signature sur un document déchargeant les maladies pour lesquelles les investigations n’ont pas été faites ? Pourquoi irai-je exempter des maladies contagieuses et transmissibles, au simple coup d’œil, alors qu’au préalable certains examens ampliatifs se doivent d’être mis en exécution?

Selon ce qu’on m’a appris sur le banc de la médecine, et c’est absolument irréfutable, on ne peut pas être capable de confirmer l’absence ou infirmer la présence d’une maladie contagieuse et transmissible par une simple inspection. En aucun cas !

Cela pourrait changer ?

Toutes ces ambiguïtés autour du certificat d’aptitude physique ne cessaient de me tourmenter jour et nuit. Je me cherchais des arguments logiques pour pouvoir comprendre la manière dont il est délivré. Par manque de réponses, j’ai décidé de me rendre au Ministère de la Santé publique et de la lutte contre le Sida pour y chercher des éclaircissements.

Pour Dr Jean Bosco Girukwishaka, porte-parole du MSPLS, la façon dont le certificat d’aptitude physique est délivré contient des lacunes : « Nous sommes au courant que ce n’est pas une bonne méthode. Et c’est pour cette raison qu’on a mis en place une commission chargée de statuer sur le cas et essayer de trouver une autre façon de délivrer ce genre de document. »

Mais en attendant, je ne vois pas l’intérêt, pour certaines institutions, d’exiger un tel document, sachant que ce qu’il certifie n’est pas du tout authentique.

 

Articles similaires

Commencer un échange
Besoin d'aide?
Bonjour!

Pouvons-nous vous aider?
Powered by