LE JOURNAL.AFRICA
SÉCURITÉ

Uvira : bras de fer entre la société-civile et la mairie au sujet de réhabilitation des routes tend à se normaliser

La tension entre la société-civile et la mairie d’Uvira au sujet de réhabilitation de la RN5 et les voiries tend à se normaliserLe maire de la ville comprend l’inquiétude de la société civile et promet quelques réalisations à leur demande. 

Dans une rencontre de ce lundi, Kiza Muhato, maire de la ville d’Uvira, confirme fondée la requête de la société civile. Toutefois, il a regretté la stratégie utilisée par cette dernière pour réclamer la réhabilitation de routes RN5. Selon lui, la tactique de désobéissance fiscale n’était pas bonne.

Par ailleurs, Kiza Muhato propose aux organisateurs la suspension de résistance fiscale en attendant une issue finale de Bukavu.

Les voiries Espoir et Mwami faisaient aussi l’objet de discorde dans le passé entre ces 2 parties 

Ce bras de fer permet à Kiza Muhato de s’ouvrir aussi au sujet de débilitation des voiries Espoir et Mwami.  Qui annonce en outre que la somme pour la réhabilitation de ces voiries est disponible à la Banque FNB.

A cet effet, il demande le déblocage de cette somme qui est déjà disponible. Qui éclaire autrement que le gouverneur a déjà fait une demande malgré ce retard.

Qu’en est-il pour la société civile ?

D’un œil un peu ratissant, les représentants de la société civile organisatrice de cette désobéissance fiscale campent à leur décision. Cependant, ils précisent que l’envoi d’une délégation à Bukavu est une demande du maire de la ville.  Et qui n’est pas aussi une imposition.

Maitre Trésor Basubi, à la tête du mouvement promet au préalable d’organiser une réunion avec la population pour une décision. Pour M. Basubi, c’est à elle qu’on doit rendre compte et c’est d’où provient une solution durable.

« C’est une cause noble, pour l’intérêt de la population il n’y a pas question de se chamailler pour ça », souligne Maître Trésor Basubi.

Ce coordinateur de la société civile précise que leur campagne continue jusqu’à ce qu’ils se réunissent pour une position commune.

Quelle est la suite ?

Malgré quelques divergences d’opinions, un climat d’entente régnait la rencontre.

Une délégation sera envoyée dans la ville province du Sud-Kivu à Bukavu pour discuter avec le gouverneur sur le dossier.

Lire aussi : Sud-Kivu: début de la désobéissance fiscale pour exiger la réhabilitation de la route nationale numéro 5

Rappelons que depuis le 1er février, une campagne de désobéissance fiscale a été décrétée dans la ville d’Uvira. Cette même campagne a été lancée le samedi 6 février dernier en territoire de Fizi et ville de Baraka. Organisée par la société civile et la fédération des entreprises du Congo.

En effet, c’est avec les mêmes visées, pousser le gouvernement à la réhabilitation de la RN5. Construction des ponts mais aussi à une déviation au niveau de Lwanga sur la route vers Fizi.

La campagne de résistance fiscale est organisée par la Nouvelle Société Civile Congolaise, la Société Civile d’Afrique, LUCHA, ECCHA…

Sur le même sujet : RDC : activités paralysées à Uvira à la suite de la journée ville morte décrétée par la société civile

Par Joséphine Mungubi

Articles similaires

À la Une: situation délétère en Centrafrique, à quatre jours des élections

RFI AFRIQUE

La CNAP invite la population à remettre volontairement les armes

RTNB BURUNDI

Conflit du Tigré: le centre «One stop» lutte contre les violences sexuelles [4/5]

RFI AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :