LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

UNICEF/RDC : un danger de mort pour les enfants déplacés de Goma

Des enfants évacués suite à l'éruption volcanique du Nyiragongo

« Avec un risque accru d’épidémie de choléra, nous lançons un appel à la communauté internationale pour une aide d’urgence pour les enfants », annonce Edouard Beigbeder, représentant de l’UNICEF en RDC. L’UNICEF organise la livraison d’articles non alimentaires essentiels, tels que des jerrycans et des bâches.

 Nous devons être prudents face aux risques immédiats pour les enfants déplacés notamment les risques nutritionnels et sanitaires, a précisé Edouard Beigbeder.

Des milliers de personnes fuyant Goma se dirigent vers Sake  à 25 km au nord-ouest de la ville.  Une zone sujette aux épidémies de choléra où au moins 19 cas suspects ont été enregistrés au cours des deux dernières semaines.

L’UNICEF et son partenaire la Croix-Rouge ont renforcé la surveillance active contre le choléra. Ainsi qu’assurer la chloration de l’eau des points d’eau publics, tout en fournissant de l’eau par camion. Ici dans les zones affectées par les dégâts causés au réservoir d’eau de Bushara.

 Identification de leurs familles, familles d’accueilles

Près de 1.000 enfants ont été séparés de leurs parents après l’éruption volcanique. Et maintenant ça a été identifié,  l’UNICEF a aidé à réunir près de 700 enfants avec leurs familles.

Cent quarante-deux autres enfants ont été placés dans des familles d’accueil transitoires. Soudain, 78 sont dans des centres de transit. Plus de 170 familles sont toujours à la recherche de leurs enfants perdus.

L’UNICEF, en partenariat avec la Division des Affaires Sociales du Nord-Kivu (DIVAS), la Croix Rouge et Change the World commence immédiatement l’identification, l’assistance et la recherche des familles pour les enfants non accompagnés.

Des centres d’hébergement temporaires sont soutenus pour répondre à l’augmentation du nombre d’enfants accueillis.

Un système de coordination a été mis en place à travers la DIVAS et d’autres partenaires. Et les réseaux communautaires de protection de l’enfance, afin d’assurer un contact régulier avec les enfants en famille d’accueil, d’identifier. Et de référer les nouveaux cas de séparation familiale ainsi que les survivants de VBG aux services appropriés toujours fonctionnels.

Une préposition pour résister à ce danger

2,7 millions de dollars de fournitures d’urgence sont prépositionnels à Goma et pourraient être mobilisés pour la réponse.  Mais devront être partiellement réapprovisionnés.

En outre, l’UNICEF a des partenaires existants dans les domaines de l’intervention rapide, de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène. Aussi, de la protection de l’enfance, de l’éducation, de la santé et de la nutrition qui peuvent être mobilisés immédiatement pour l’intervention.

Signalons que lorsque  de grands groupes de personnes sont déplacés en peu de temps, les dangers pour les enfants augmentent. Dite par  Edouard Beigbeder

Par Blandon Uwamahoro

Articles similaires

Burundi : 6% des ménages n’ont pas de latrines et 94% en disposent mais ne sont pas adéquats

LE JOURNAL.AFRICA

Nord-Kivu : un compromis entre gouverneur et operateurs économique pour juguler les conséquences des mesures de prévention contre le Coronavirus

OKAPI CONGO

Cameroun: dernier hommage au Cardinal Tumi

RFI AFRIQUE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :