LE JOURNAL.AFRICA
EDUCATION SANTE

Ruyigi: grâce à une main de l’UE et UNICEF, 83.000 enfants jouissent de leurs droits

à Ruyigi une maman a son enfant avec son certificat de naissance
Tout se passe dans la province de Ruyigi, à l’Est du Burundi. À travers le projet de protection des enfants vulnérables, l’UE et l’UNICEF ont facilité l’octroi de 60.000 certificats de naissance. Ces certificats constituent une condition sine qua non pour accéder au service de base tels que la santé et l’éducation. Ces organisations internationales ont également renforcé les mécanismes locaux, susceptibles de pérenniser ces droits.

Au Burundi, l’éducation primaire et fondamentale sont gratuites. Les soins de santé sont également gratuits pour les enfants de moins de cinq ans. Pour accéder à ces avantages, il faut obligatoirement avoir un certificat de naissance. C’est donc, un bon début pour l’UE et l’UNICEF, de faciliter l’octroi des certificats de naissance, portant accès à d’autres droits de l’enfant en particulier et de la personne en général.

Dans un communiqué de presse du 16 mai dernier, l’UE et l’UNICEF qualifie l’octroi des certificats de naissances d’un « besoin le plus urgent en matière de protection des mineurs”. En plus d’accès aux services de base, ce certificat permet la réunion d’enfants avec leurs familles, selon ce communiqué, 225 enfants ont retrouvé leurs familles, après l’obtention de ces certificats.

A lire : Expressions colériques: quand le langage assassine l’avenir de l’enfant

La protection de l’enfant nécessite des efforts multidimensionnels

Après l’octroi de ces certificats de naissance, ces organismes internationales  ont renforcé les mécanismes locaux de protection de l’enfant et les capacités des adolescents en matière de génération de moyens de subsistance. Dans ce communiqué, ces organisations font croire leur sensibilisation pour la consolidation de la paix et la cohésion sociale. 

Ruyigi, la province frontalière de la Tanzanie accueille beaucoup de rapatriés.  La réintégration scolaire des enfants rapatriés dans le système éducatif burundais, est plus nécessaire.

“Grâce au financement de l’UE et avec l’appui de l’UNICEF, en partenariat avec le Service Jésuite des Réfugiés (JRS), 53 084 élèves ont bénéficié de cours de rattrapage scolaire, 400 enseignants chargé d’accompagner les élèves en remédiation scolaire ont été formés, 5000 adolescents ont participé à un programme d’innovation et d’entrepreneuriat social, 356 groupes de solidarité ont été créés, 25 020 enfants vulnérables ont été soutenus par les comités de protection de l’enfance et une cartographie des services de protection de l’enfance et des personnes ressources a été produite pour référencer les structures actives dans le secteur de la protection dans la province Ruyigi”, trouve-t-on dans ce communiqué du 16 mai.

Signalons qu’ enfin le projet couvre les quatre communes de cette province dont Ruyigi, Gisuru, Kinyinya et Butaganzwa.

A lire aussi : Mon extrait d’acte de naissance, ma carte nationale d’identité, la porte vers mes droits et mon inclusion

Eric Niyoyitungira

Articles similaires

Covid-19: le Maroc reçoit deux millions de doses du vaccin d’AstraZeneca

RFI AFRIQUE

‘J’ai inventé un détecteur de paludisme après la mort de mon frère’

BBC AFRIQUE

Côte d’Ivoire: le plan de lutte contre Ebola prêt à être mis en place

RFI AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :