LE JOURNAL.AFRICA
SANTE

Les médias appelés à sensibiliser la population sur la MVE et le Coronavirus

Le ministère de la santé publique et de la lutte contre le Sida a organisé jeudi 13 février 2020, un atelier de formation, d’information et de sensibilisation des professionnels des médias sur la maladie à virus d’Ebola et le nouveau virus de Coronavirus

Dans son discours d’ouverture, le Secrétaire Permanent au ministère de la santé publique et de la lutte contre le Sida Jean Baptiste Nzorironkankuze a indiqué que depuis l’apparition de la Maladie à Virus Ebola (MVE) en RDC à travers des épidémies successives, la notion d’urgence a pris une toute autre signification dans la mentalité des gens, spécialement ceux en charge de la gestion des affaires du pays au quotidien.

Il précise que le 31 décembre 2019, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été informée de plusieurs cas de pneumonie d’allure virale dans la ville de Wuhan, dans le centre de la Chine. La découverte du 2019 COV, en lien avec ces pneumonies, a été officiellement annoncée par les autorités chinoises le 7 janvier.

Le 30 janvier 2020, l’OMS a décidé de décréter une urgence sanitaire de portée mondiale. Cette nouvelle déclaration est venue s’ajouter à celle de la 10ème épidémie de la MVE en République Démocratique du Congo faite quelques mois auparavant.

La tenue de l;atelier répond au souhait d’avoir la primeur des informations et ainsi contribuer efficacement dans la sensibilisation de la population contre toutes les menaces de santé publique. Nous saluons le travail accompli par les médias quotidiennement dans le cadre de la lutte contre les épidémies et les pandémies, a précise Jean Baptiste Nzorironkankuze.

C’est donc dans le cadre de la campagne de sensibilisation et d’information relative au nouveau Coronavirus, que le ministère de la santé publique et de la lutte contre le Sida a organisé le présent atelier afin que notre pays se prépare à faire face à cette d’urgence de santé publique de portée internationale a renchérit Jean Baptiste Nzorironkankuze.

L’objectif de cette réunion est de vous informer sur les mécanismes mis en place par le Gouvernement du Burundi avec ses partenaires pour contrer une éventuelle propagation de ce virus dans notre pays.

Les différentes présentations ont montré que depuis son apparition en Chine depuis janvier 2020, le coronavirus est responsable d’infections respiratoires aigües, très contagieuses, et se transmet par contact avec les secrétions nasales et les gouttelettes de salive émises par la toux ou les éternuements d’une personne malade. Cette maladie se manifeste comme la grippe ordinaire, par une fièvre accompagnée de mal de gorge, toux, difficultés respiratoires, écoulement nasal, fatigue intense, maux de tête et des douleurs musculaires.

Aucun cas n’a été notifié au Burundi. Cependant, au vue des échanges inter-pays et les mouvements importants des populations, le risque est élevé. Tous les pays sont donc invités à renforcer leur système de surveillance pour une détection précoce des cas ainsi que des mesures à respecter pour une protection individuelle et collective.

Pour cela, l’aéroport de Bujumbura, constituant la principale porte d’entrée dans le pays, a été doté d’un système de détection rapide de la maladie du coronavirus.

A cet effet, le rôle des médias est crucial pour inviter les populations à la sérénité et au respect des règles d’hygiène dont le lavage des mains, la protection du nez et la bouche en cas de toux ou éternuement, éviter les contacts étroits avec des personnes souffrant de fièvre, éviter de manger la viande crue, et sauf cas de force majeure éviter les voyages vers les zones en épidémie.

Nous vous demandons ainsi de sensibiliser et rassurer la population que toutes les mesures sont prises par le Gouvernement pour une bonne prévention contre la maladie et une bonne prise en charge des éventuels cas suspects.

Le ministère et l’OMS lancent un appel à la population de continuer à observer les mesures d’hygiène, notamment se laver fréquemment les mains à l’eau et au savon ou les nettoyer avec les désinfectants. Lorsqu’on tousse ou éternue, couvrir sa bouche et son nez avec un coude fléchi. Aussi, éviter tout contact étroit avec une personne qui a de la fièvre et qui tousse provenant des zones en épidémie. La personne qui fait la fièvre avec la toux et des difficultés à respirer doit consulter immédiatement une formation sanitaire et informer l’historique de ses voyages récents.

Jean Baptiste Nzorironkankuze a fait savoir que la santé n’est pas une affaire du Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida, c’est plutôt une affaire de tous. C’est pourquoi, nous avons invité, vous les professionnels des médias, pour être formés, informés et être sensibilisés sur la MVE et le Coronavirus pour avoir une compréhension commune sur les deux épidémies afin de diffuser des messages clairs et harmonisés dans vos différents médias respectifs, a-t-il conclu.

Articles similaires

%d blogueurs aiment cette page :