LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

Le Sénat soutient le travail mené par la CVR

Le Président du Sénat Révérien Ndikuriyo avec les Sénateurs et les hauts cadres du Sénat se sont rendus mercredi 29 janvier 2020 sur la colline Bukirasazi de la commune Shombo en province de Karusi pour se rendre compte du travail de la Commission Vérité et Réconciliation (CVR) . Cette activité consiste à exhumer des ossements humains des personnes tuées et jetées dans des fosses communes, tout près du pont de la rivière Ruvubu qui sépare les provinces de Gitega et Karusi.

Comme l’a indiqué Pierre Claver Ndayicariye Président de la CVR, durant deux jours, plus de 1300 ossements de personnes sont déjà déterrés dans cinq fosses communes. Ces personnes ont été tuées lors des massacres de 1972 et sont principalement constituées de détenues de la prison centrale de Gitega.

Selon le deuxième Vice-président du Sénat Anicet Niyongabo le Sénat soutient le travail mené par la CVR de mettre en lumière la vérité. La connaissance de la vérité va contribuer à la réconciliation nationale du peuple burundais, a-t-il précisé.

Honorable Anicet Niyongabo au nom du Sénat burundais a demandé au Gouvernement d’accorder plus de moyens financiers à la CVR car le constat est que son travail est gigantesque.

Les sénateurs ont encouragé la CVR à aller de l’avant afin de constituer la vérité sur l’histoire du pays dans l’objectif de réconcilier le peuple burundais. La réconciliation passe par la connaissance de la vérité, a expliqué le deuxième Vice-président du Sénat.

Anicet Niyongabo a souligné que les divisions ethniques ont été introduites au Burundi par l’avènement des colonisateurs. Avant la période coloniale, les burundais Hutus, Tutsi et Twa , toutes les ethnies confondues vivaient en harmonie sous le règne de leur Roi.

Articles similaires

Burundi:La dot, un prix selon la modernisation, un cadeau selon la tradition

LE JOURNAL.AFRICA

Journée Internationale des droits de la Femme : La BANCOBU fait honneur aux femmes !

AKEZA NETWORK

Fouille perquisition ou corruption déguisée ?

YAGA BURUNDI
%d blogueurs aiment cette page :