LE JOURNAL.AFRICA
SANTE

Le Burundi célèbre la journée mondiale de lutte contre la polio

Le Burundi a célébré vendredi 25 octobre 2019, la journée mondiale de lutte contre la poliomyélite. Les activités marquant cette journée se sont déroulées au centre Saint Kizito qui, depuis 1965 accueille les enfants vivants avec handicap physique. Le ministre de la santé publique Thaddée Ndikumana avait rehaussé de sa présence les cérémonies.

Dans son mot de bienvenue, Sœur Anne Marie Mushiranzigo a indiqué que le centre a contribué dans la réadaptation physique des enfants atteints de la polio et d’autres handicaps physiques en leur donnant des prothèses et autres traitements nécessaires pour qu’ils puissent se déplacer.

Elle a souligné que pour le moment le centre accueille même des adultes. Elle a profité de l’occasion pour remercier le gouvernement du Burundi et le Rotary club qui ne cessent de soutenir le centre.

Prenant la parole, le ministre Thaddée Ndikumana a fait savoir qu’il a choisi le centre Saint Kizito pour célébrer cette journée parce ce centre est le pionnier et continue d’accueillir les enfants vivants avec handicap bien que la polio a été presque éradiquée au Burundi. Il interpelle la population et leur demande de continuer à faire vacciner les enfants pour que ce fléau ne revienne pas au Burundi car, selon le ministre, la RDC voisin n’a pas encore éradiqué la polio.

Un homme et une femme pris en charge par ce centre ont donné des témoignages au sujet des services rendus par le centre pour les enfants vivants avec handicap. Selon leurs témoignages, le centre Saint Kizito a tout le dispositif nécessaire pour faciliter la vie d’une personne vivant avec handicap. Pour les deux témoins, les problèmes surviennent quand les enfants vivant avec handicap vont étudier ailleurs où il n’y a pas d’infrastructures appropriées pour cette catégorie de gens.

Ils demandent au gouvernement de faire tout ce qui est en son pouvoir pour mettre dans les écoles des infrastructures pouvant permettre à cette catégorie de personnes de vivre et d’étudier comme les autres.

A ce sujet, le ministre Thaddée Ndikumana a confié qu’il va se concerter avec son collègue ayant les droits de l’homme dans ses attributions pour trouver une solution. Il a profité de cette occasion pour remercier le Rotary club pour les appuis qu’il apporte au centre Saint Kizito.

Le ministère de la santé publique et le Rotary club avaient apporté de l’assistance en vivres et non vivres aux enfants de centre, une assistance composée de cartons de savons, du riz, du haricot, des fruits, du sucre, de l’huile et des ballons de jeux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commencer un échange
Besoin d'aide?
Bonjour!

Pouvons-nous vous aider?
Powered by
%d blogueurs aiment cette page :