LE JOURNAL.AFRICA
ECONOMIE

Lancement officiel du projet RUNGIKA

Le Ministre de la jeunesse, des postes et des technologies de l’information Evelyne Butoyi a procédé vendredi 22 mars 2019, au lancement officiel du système national de transfert d’argent, Rungika de la Régie nationale des Postes du Burundi (RNP).

Le Directeur Général de la RNP Benjamin Niyokindi a indiqué que l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, a récemment amélioré le système national de transfert d’argent, Rungika, en collaboration avec l’Union postale universelle (UPU) et la Régie nationale des Postes du Burundi (RNP). Le système, destiné à accroître les transferts d’argent abordables et sécurisés entre la diaspora et les communautés du Burundi, est désormais disponible au niveau international, a-t-il précisé.

Il dit qu’en se lançant dans le transfert d’argent au niveau international, le projet Rungika profitera du sillage du service national de transfert d’argent déjà opérationnel. Il fait suite à l’achèvement de la phase pilote qui impliquait le Gouvernement du Burundi, par l’intermédiaire de son réseau postal, et l’UPU.
Le Ministre Evelyne Butoyi a fait savoir que le projet Rungika vise à renforcer le lien entre migration et développement, et à favoriser les connaissances financières et la communication au sein des communautés rurales du Burundi.

Il a été développé après qu’une analyse a révélé que les zones rurales du Burundi étaient confrontées à des difficultés comme le coût élevé des envois de fonds, l’exclusion financière, les problèmes de communication et l’absence de possibilités économiques qui sont tous des obstacles au développement socioéconomique des migrants et des communautés rurales, a-t-elle souligné.

Benjamin Niyokindi souligne également qu’avec l’activation du service de transfert d’argent international, les tendances montrent que le transfert d’argent abordable est parti pour croître davantage.

Avec 146 bureaux postaux au niveau national en 2018, la RNP facilite le transfert d’argent domestique pour les clients vivant dans les régions isolées du Burundi où 220 milles comptes sont ouverts. le projet Rungika est réalisé à 50% avec un milliard de dollars déjà utilisé alors tout le projet nécessite 4 milliards de dollars a conclu Benjamin Niyokindi.

Articles similaires

%d blogueurs aiment cette page :