LE JOURNAL.AFRICA
SÉCURITÉ

Après les tirs mortels de la Monusco, l’ONU et Kinshasa temporisent avant d’agir

Une partie de la population congolaise demande avec empressement le départ de la mission onusienne accusée d’inefficacité.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Une nouvelle manifestation contre la Monusco a eu lieu dans l’est de la RDC, ce lundi 1er août. La police et l’armée ont eu recours à des tirs de sommation pour disperser les manifestants qui tentaient de s’approcher de la base de la mission onusienne à Beni.

Les autorités congolaises et onusiennes disent être conscientes de la gravité de la situation, mais se refusent de prendre de décision de manière hâtive. Ainsi, la fusillade de dimanche n’a pas d’incidence sur des opérations tant militaires que civiles. Dans le territoire de Beni, au poste frontalier de Kasindi, des casques bleus avaient ouvert le feu, tué trois personnes et fait quinze blessés.

Lundi 1er août, le ministre congolais des Droits humains, Albert-Fabrice Puela, a demandé dans un communiqué au Conseil de...   

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

Soudan: la mobilisation contre le pouvoir putschiste continue, les médias visés par les autorités

RFI AFRIQUE

Mali: la force héliportée, l’outil incontournable de Barkhane dans le Sahel

RFI AFRIQUE

Crise en Centrafrique: les voisins Congo et Tchad surveillent la situation

RFI AFRIQUE