LE JOURNAL.AFRICA
SÉCURITÉ

Togo: la classe politique solidaire et unie après l’attaque jihadiste dans le Nord

TOGO - 2008/03/16: West Africa, Togo, Lome, Parliament Building. (Photo by Wolfgang Kaehler/LightRocket via Getty Images)
Dans la nuit du mardi 10 au mercredi 11 mai, au moins huit soldats ont été tués au poste de sécurité de Kpinkankandi, à la frontière avec le Burkina Faso. Togo-Bénin-Burkina, même combat, la classe politique togolaise appelle donc à une véritable collaboration des États voisins pour lutter contre le terrorisme.

Depuis 2017, les relations notamment en matière de renseignements se sont multipliées entre les pays de la région réunis au sein de l’opération « Koundalgou ». Leader de l’opposition togolaise, Paul Dodji Apévon, des forces démocratiques pour la République, estime que cette collaboration doit être plus forte : « Je sais qu’ils se concertent, mais je crois qu’ils doivent faire encore plus pour qu’il y ait réellement une vraie solidarité. Il faut un engagement réel des gouverneurs pour aller justement vers ce qu’on peut appeler une solidarité régionale et contre le phénomène. »

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

Les accidents sur la voie publique, une préoccupation majeur pour le ministère de la santé

RTNB BURUNDI

Mali: de présumés jihadistes amputent trois hommes accusés de vol, près d’Asongo

RFI AFRIQUE

L’armée tchadienne confirme des frappes aériennes contre des rebelles à Zouarké

RFI AFRIQUE