LE JOURNAL.AFRICA
POLITIQUE

RDC: une marche de l’opposition réprimée à Kinshasa

La coalition de l'opposition Lamuka avait prévu de se rassembler pour dénoncer la politisation de la Commission électorale, alors que le bras de fer perdure sur la nomination du président de la Céni. Cette marche avait été interdite par les autorités, et ce mercredi matin, les policiers ont empêché le rassemblement, s'en prenant également à des journalistes présents sur place.

Il y avait du monde tôt ce mercredi 15 septembre sur la place Pascal, dans le quartier de Masina, dans l'est de la capitale. Peu avant 8 heures, à son arrivée, Martin Fayulu a été empêché de rejoindre ses partisans. Le leader de Lamuka affirme avoir subi des violences, que les policiers ont tenté de l'emmener, avant qu'il puise remonter dans son véhicule et prendre le boulevard Lumumba, suivi d'une cohorte de militants.« Nous avons passé 45 minutes de discussion. Ils m’ont brutalisé et même tabassé. Donc je suis parti dans ma jeep et nous avons commencé à faire une sorte de processions. »

C’est un déni terrible de démocratie et c’est très dangereux. Vous voyez ce qu’il se passe en Afrique de l’Ouest, on musèle la population, on musèle ceux qui ne parlent pas le même langage.

Martin Fayulu, un des leaders de Lamuka

Dans le même temps, des gaz lacrymogènes ont été tirés sur les manifestants. Les forces de l'ordre s'en sont aussi pris aux journalistes présents : vol de matériel...   

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

Soudan: visite historique du Premier ministre au Darfour

RFI AFRIQUE

Guinée: nouvelle journée de mobilisation contre une réforme constitutionnelle

RFI AFRIQUE

Manifestations au Sénégal: le difficile deuil des familles de victimes

RFI AFRIQUE