LE JOURNAL.AFRICA
POLITIQUE

À la Une: l’alliance d’opposition au Sénégal

C’est par l’ensemble de l’opposition qu’elle a été forgée, cette alliance, à l’exception notable du PDS, le parti libéral de l’ancien président Abdoulaye Wade. « Yewwi Askan Wi » (« Libérez le peuple », en français dans le texte) c’est son nom. Également appelée « coalition XXL », elle a été lancée par une vingtaine de membres de l’opposition et de la société civile, en vue des élections locales de janvier 2022, des législatives de juillet de l’an prochain et de la présidentielle de 2024. « Le pacte de sang », lance en Une le quotidien EnQuête, au Sénégal. Dans la charte de cette grande coalition, les chefs des partis et des mouvements signataires ont avalisé une série d’engagements visant à « raffermir leur unité en toute circonstance jusqu’à la présidentielle de 2024 ». Pour le quotidien dakarois Le Soleil, c’est « une partie de l’opposition » qui a lancé cette coalition. Nuance. Car, comme le souligne ce journal sénégalais, le PDS de l’ancien président Abdoulaye Wade, la Convergence Bokk Gis Gis de Pape Diop et l’AJ/PADS de Mamadou Diop Decroix se sont « démarqués » de cette alliance dont ils dénoncent les « modalités de formation ». De son côté, le site du groupe de presse

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

Législatives en Centrafrique: le MCU pour l’instant majoritaire, talonné par les indépendants

RFI AFRIQUE

Soudan: la purge des caciques de l’ex-régime se poursuit

RFI AFRIQUE

Mali: les leaders de l’ancien pouvoir reçus à la présidence

RFI AFRIQUE