LE JOURNAL.AFRICA
POLITIQUE

Kenya: le projet de réforme constitutionnelle du président Kenyatta jugé illégal

C'est un spectaculaire coup d'arrêt à la réforme constitutionnelle voulue par le président kényan Uhuru Kenyatta qui a été donné jeudi 13 mai par la justice. Ce projet baptisé « BBI » (Building Bridges Initiative) devait être adopté par référendum avant l'élection présidentielle de 2022. Mais un panel de cinq juges a notamment estimé que le processus lancé en 2018 par le chef de l'État pour aboutir à cette réforme était tout simplement illégal.

Les juges de la Haute Cour de Nairobi sont apparus unanimes à la télévision, jeudi soir. Pendant plus de quatre heures, ils ont lu leur arrêt, très technique et très détaillé, sur le projet de loi BBI. Et leur verdict est clair : ce projet de réforme des institutions nationales est illégal, inconstitutionnel, et donc nul et non avenu. Et le président Kenyatta pourrait être poursuivi s'il le soumettait à un référendum.Lancé en 2018, le projet BBI entendait pourtant remédier aux problèmes récurrents du Kenya en période électorale. Il prévoyait la création d’un poste de Premier ministre nommé par le président, de deux Premiers ministres adjoints, et d’un chef offici...   

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

Burundi-Kayanza : Remise et reprise à la tête de la province

LE JOURNAL.AFRICA

Mwezi Gisabo et l’après traité de Kiganda : quelle relation avec l’occupant allemand ?

YAGA BURUNDI

FCC : Joseph Kabila nomme Raymond Tshibanda président du comité de crise

OKAPI CONGO