LE JOURNAL.AFRICA
ECONOMIE

Transition au Tchad: les opérateurs économiques partagés entre inquiétude et optimisme

L’Union africaine doit se prononcer aujourd’hui sur d’éventuelles sanctions contre le Tchad. Mais elle n’a pas le pouvoir de prendre des sanctions économiques. Trois semaines après l’annonce de la mort du Président Idriss Déby, suivie de l’instauration d’un Conseil militaire à la tête du pays, constitué de quinze généraux, la période de transition qui vient de s’ouvrir pose une infinité de questions. 

Un gouvernement de transition a été nommé. Samedi, la seconde journée de contestation organisée par la coordination citoyenne Wakit Tama a été violemment réprimée. Dans ce contexte, les opérateurs économiques oscillent entre craintes, pour la continuité de leurs activités, et optimisme : ils veulent croire à la stabilité du pays.
Lorsque le Président Idriss Déby est mort, au front, ce fut d’abord la stupeur et la panique. « Certains chefs d’entreprise sont partis du Tchad, à cause de ces événements. L'incertitude s'est placée au Tchad dans la tête des gens, surtout les étrangers ; ils sont obligés de ...   

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

UE-Nigeria: une aide de 1,3 milliards d’euros pour une économie moins carbonée

RFI AFRIQUE

FMI: l’augmentation des capacités financières de prêt, une bonne nouvelle pour l’Afrique

RFI AFRIQUE

Comores: des consommateurs s’opposent à la hausse des prix annoncée des telecom

RFI AFRIQUE