LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

Congo-B : à Brazzaville, les ordures s’amoncelènt presque partout

La société privée chargée de collecter les ordures ménagères à travers les quartiers populaires de Brazzaville passe parfois des semaines sans opérer dans certaines zones où des immondices s’amoncèlent devant des points sensibles comme les marchés. Les populations craignent l’apparition d’autres maladies en cette période de lutte contre le Covid-19.

Avec notre correspondant à Brazzaville, Loïcia Martial

Dans le petit marché de fortune à la station de bus ‘’Bas prix’’ au quartier Nkombo, la marchande Vanessa, 24 ans, propose une variété de poissons. Mais, elle fait souvent face à une armée de mouches provenant des ordures qui débordent des bacs de la société Averda.

« Nous voulons que l’endroit soit propre. Qu’ils viennent enlever les ordures tous les jours. Là où on vend à manger, ça doit être un environnement sain, mais ici c’est malsain », se plaint la jeune marchande. Vanessa pense qu’un danger guette sa clientèle. « Elle est exposée aux maladies : la typhoïde, les fièvres et même le Coronavirus. Nous craignons tout cela ».

Devant un autre marché, celui de Massengo, le décor est le même. Les ordures débordantes ont même rétréci la chaussée, causant ainsi des embouteillages aux heures de pointe. Les usagers sont désemparés.

« Vraiment, c’est pas normal. Regarde comment les ordures s’amoncèlent derrière toi. Personnellement, je suis navré. Nous vivons dans la saleté et on s’approvisionne au marché dans la saleté. C’est mauvais de vivre dans la saleté. Il y a des mouches et surtout des moustiques qui provoquent le paludisme », déplore un usager.

Selon une source proche d’Averda, cette société est confrontée à un problème : plusieurs véhicules de ramassage d’ordures sont sur cale. Leur entretien pose problème. L’État ne lui verse plus régulièrement ce qu’il lui doit conformément au contrat signé.

Articles similaires

Le président du parlement néo-zélandais berce un bébé au Parlement

BBC AFRIQUE

Élections 2020: les journalistes appelés à respecter les textes et lois les régissant

RTNB BURUNDI

Coronavirus a légèrement touchée les entrées de commerçants d’Uvira vers fin d’année 2020

LE JOURNAL.AFRICA

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :