LE JOURNAL.AFRICA
POLITIQUE

Centrafrique: l’insécurité interroge sur la suite du processus électoral

Les résultats provisoires des élections législatives donne 21 députés sur 140 élus au premier tour. Dans 61 circonscriptions il faudra un deuxième tour. Cependant l’insécurité a empêché de nombreux Centrafricains, posant des questions sur la suite du processus.
Avec notre correspondante à Bangui, Charlotte Cosset A l’issue de ce scrutin, 58 circonscriptions n’ont pas pu voter à cause de l’insécurité. La question d’une tenue prochaine d’un scrutin dans ces zones est soulevée par certains observateurs. Jean-Symphorien Mapenzi, le vice-président de l’Assemblée nationale, se veut optimiste sur les délais à tenir. « Au niveau de l’Assemblée, il n’y a pas d’inquiétude. Du moment que notre mandat court jusqu’au 2 mai, donc on attend que le deuxième tour se fasse et les circonscriptions qui n’ont pas pu voter fassent leurs élections avant de voir. » Pour que l’Assemblée nationale puisse être investie, il faut atteindre le seuil minimum de 2/3 de députés. Si ce n’était pas le cas avant la fin de la législature début mai, la Cour constitutionnelle serait saisie pour avis. Malgré les difficultés rencontrées lors du v...   

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

RDC : la première année de Félix Tshisekedi « est un gâchis total » (Lamuka)

OKAPI CONGO

Côte d’Ivoire: le FPI appelle à fêter le retour de Laurent Gbagbo dans un esprit de réconciliation

RFI AFRIQUE

Burundi: Les élections, une opportunité de choisir de bons représentants pour le développement du pays

LE JOURNAL.AFRICA