LE JOURNAL.AFRICA
Histoire POLITIQUE

Jerry Rawlings: l’itinéraire d’un capitaine révolutionnaire

Ancien président du Ghana, Jerry Rawlings a appartenu à une génération de jeunes militaires avides de réformes en Afrique de l’Ouest. Son impact sur la vie politique du Ghana s’est avéré unique et durable.

Jerry John Rawlings, de son vivant, était déjà entré dans les annales. Surnommé « le rédempteur » au Ghana ou le « Che africain » par la presse internationale, il a fait partie des rares chefs d’État africains à avoir quitté pacifiquement le pouvoir, après avoir réformé leur pays en profondeur. Chantre de la « bonne gouvernance », cetesprit libre qui ne mâchait pas ses mots est adulé par plusieurs générations d’Africains pour les valeurs d’intégrité et de respect du peuple qu’il défendait. Il représente pour certains une figure héroïque, de la même envergure que le capitaine Thomas Sankara, avec qui il avait des liens d’amitié. Un électrochoc à la classe dirigeante Cet ancien capitaine d'aviation à la carrure imposante et au tempérament révolté entre dans l'Histoire à 32 ans, en 1979. Son pays, l'ancienne et prospère Gold Coast britannique, indépendante depuis 1957, sombre dans la misère. Une poignée de généraux corrompus mène le jeu depuis 1966. Fils d'un ingénieur chimiste écossais qui ne le reconnaît pas et d'une Ghanéenne, Jerry Rawlings devient pilote de chasse en 1969. Dans un contexte d’hyper-inflation et de répression, cette forte tête manque son premier putsch en mai 1979. Il se fait arrêter au Castel, la résidence présidentielle. Lors de son procès publi...   

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

Sud-Kivu : 24 députés signent une pétition pour exiger la déchéance des membres de leur bureau

OKAPI CONGO

L’Éthiopien Abiy Ahmed remporte le prix Nobel de la paix

BBC AFRIQUE

Burundi : Élections, seul moyen d’accéder au pouvoir

LE JOURNAL.AFRICA