LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

Madagascar: balaky.org, la société civile lance une initiative pour mieux contrôler les élus

Affaire des mallettes, concussion entre les députés et le pouvoir en place : en 2018 à Madagascar, les scandales retentissent sur les bancs de l’Assemblée nationale. En 2019, comme un désaveu de la population vis-à-vis de cette élite politique, le taux d’abstention bat des records aux législatives...

Avec notre correspondante à Antananarivo, Sarah Tétaud C’est face à ces constats que l’ONG Tolotsoa décide de lancer son observatoire parlementaire citoyen baptisé « Balaky », qui signifie « éclairer », en dialecte malgache. L’esprit du projet : éduquer les citoyens sur le rôle du Parlement, les travaux qui s’y déroulent, et leur droit à demander des comptes. Mais rappeler aussi aux législateurs qu’ils sont désormais observés. Et qu’ils ont été élus pour faire le bien commun et non satisfaire leurs affaires personnelles. Dans les tribunes de l'Assemblée nationale... Hier, jeudi 5 novembre au matin, ils étaient deux observateurs dans les tribunes de l’Assemblée nationale à assister au vote de la loi sur le code éthique et de déontologie du Parlement, à l’ordre du jour pour la troisième fois en un an et demi. Mais une fois de plus, « le vote a été ajourné ». Julie Manandraharisoa, l’une des observatrices du projet « Balaky » présente hier, explique : « Quand il s’agit d’une loi ou de quelque chose que la population estime...   

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

Congo-B: sept enfants sur dix sont victimes de violences à l’école

RFI AFRIQUE

Ruyigi: l’enregistrement tardif des naissances bat son plein

RTNB BURUNDI

Burundi- CVR : 12 643 restes humains, un peu, un trop

LE JOURNAL.AFRICA