LE JOURNAL.AFRICA
POLITIQUE

Libye: trêve temporaire acceptée par les forces pro-Haftar et le GNA

Les Nations unies sont parvenues à obtenir un cessez-le-feu en Libye à l’occasion de la fête de l’Aïd el-Kebir. Depuis samedi 10 août à 15h, heure locale, et jusqu’à lundi même heure, les forces armées du Gouvernement d’union nationale (GNA) basé à Tripoli et les hommes du maréchal Khalifa Haftar ont promis de faire taire les armes. C’est la première trêve acceptée par les deux camps depuis le début de l’offensive de Haftar sur Tripoli le 4 avril. Un calme précaire.

Ghassan Salamé, le chef de la mission de l’ONU en Libye, avait donné jusqu’à vendredi minuit pour que les deux partis acceptent un cessez-le-feu durant les vacances de l’Aïd, c’est-à-dire jusqu’à mardi. Le Gouvernement d’union nationale (GNA) basé à Tripoli s’est rapidement déclaré prêt à accepter l’offre.

Les forces armées de Khalifa Haftar ont accepté l’offre, mais seulement samedi en milieu d’après-midi. Surtout, leur porte-parole, Ali Mismari, a précisé que la trêve ne durerait que jusqu’à lundi en milieu d’après-midi et ne concernerait que les faubourgs de Tripoli.

Autrement dit, les Tripolitains peuvent espérer passer les fêtes pacifiquement. C’est moins sûr pour les habitants des villes du sud de Tripoli où sont massées une partie des troupes de Haftar.

Le Gouvernement d’union nationale avait demandé aussi la fin des vols de reconnaissance et l’interdiction de mouvements de troupes au sol. Ali Mismari n’a pas répondu sur ces points.

Dans l’Est, il n’est pas question de cessez-le-feu. Une voiture piégée a explosé samedi à Benghazi, fief du maréchal Haftar, tuant deux membres des Nations unies.

Articles similaires

Leave a Comment

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.