AFRIQUE

RDC: 23 députés de l’opposition invalidés, les sièges attribués au FCC

En RDC, 23 personnes de l’opposition qui siégeaient déjà à l’Assemblée nationale viennent d’être invalidées par la Cour constitutionnelle au profit des membres du Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila qui obtient une majorité absolue à l’Assemblée. D’où la colère de l’opposition qui dénonce l’escroquerie du FCC.

Daniel Safu de Lamuka, invalidé sur décision de la justice, considère que la Cour constitutionnelle a pris des arrêts en dehors du délai de deux mois qui lui est imparti par la loi, pour les contentieux électoraux : « La Cour devait statuer avant deux mois et la Cour rend ses arrêts après deux mois. Donc sa décision est nulle et sans effet. C’est de la provocation pure et simple. Ils sont allés loin cette fois-ci. »

Décrédibilisée

Pour le député du Mouvement de libération du Congo (MLC) Jacques Ndjoli, la Cour constitutionnelle s’est totalement décrédibilisée : « C’est une situation préoccupante parce que la Cour constitutionnelle s’est totalement décrédibilisée à travers des arrêts irréguliers, uniques qui ne reflètent aucune cohérence ni dans la forme, ni dans le fond. »

Ce député MLC, également professeur de droit, parle d’un Parlement qui sera « monocolore, avec une opposition-alibi chargée d’accompagner une démocratie de pacotille ou une coquille vide ».

Provocation

L’opposition appelle alors à la mobilisation de la population face à ce qu’elle qualifie d’anarchie constitutionnelle et de provocation. Elle annonce que des actions de rue sont prévues à partir du week-end prochain.

Related posts

À Abuja, la future monnaie de la Cédéao en question

RFI AFRIQUE

Tchad: la colère monte devant la pénurie de gaz

RFI AFRIQUE

Fin du cumul des mandats en RDC: les élus doivent choisir

RFI AFRIQUE

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter Lire la suite