LE JOURNAL.AFRICA
SÉCURITÉ

RDC-Uvira : une ville morte contre la commune rurale de Minembwe

Les activités ont été paralysées toute la journée de ce mercredi 14 octobre dans la ville d’Uvira et toute la partie Sud la province du Sud-Kivu.  La population a répondue à l’appel de la nouvelle société civile congolaise de la place et du parti politique Ecidé. Un seul objectif, réclamer l’effectivité de la décision prise par le président congolais la semaine dernière à Goma. 

Une ville morte suivie d’une manifestation est observée la matinée de ce lundi dans cette partie Sud de la province du Sud-Kivu. Dans la ville d’Uvira, boutiques, marchés, magasins sont restés fermés. Sur la RN5, seuls les piétons sont visibles. Aucun transport en commun n’est visible sur différentes artères urbaines.  Une marche pacifique était organisée et avait le rond-point Kavimvira comme point de départ. Pour la chute à la mairie où un mémorandum a été lit et déposé.

Les manifestants détenaient les calicots sur lesquels on pouvait lire « Nous population de la RDC en générale et de la province du Sud-Kivu en particulier, nous disons non à la balkanisation de notre pays à travers la commune de Minembwe. Et demandons la suppression du décret frauduleux qui érige cette dernière. »

 

Les manifestants réclament une annulation prouvée par écrit

Pour les organisateurs de ces manifestations, la décision du chef de l’état d’annuler l’installation des animateurs de la commune de Minembwe doit être écrite dans un décret car la parole du président est une loi déjà.

André Byadunia coordinateur de la nouvelle société civile congolaise axe sud de la province du Sud-Kivu de sa part, la commune rurale de Minembwe doit être annulée car elle n’a pas respecté certains nomes. Selon leur memo, la commune n’a pas été proposée par le ministre national en charge de l’intérieur, elle n’avait pas été parmi les entités ayant récuse l’avis conforme de l’assemblée provinciale du Sud-Kivu. Selon l’esprit du mémorandum, cette commune serait la source de la balkanisation du pays c’est pourquoi elle doit être supprimée.

Le maire de la ville d’Uvira rassure les manifestants

 

Le maire Adjoint qui les a reçus à la mairie promet de transmettre le document au président de la république. Kifara  kapenda  Kyky  précise que le président avait lui-même dit de surseoir l’installation des animateurs pour dire qu’il fait de démarches y relatifs. Cette autorité dit comprendre que la population n’est pas contente de cette installation vue l’ampleur de la manifestation.

Signalons que certaines personnes pensent que l’annulation de l’installation des animateurs serait contribuée aux conflits entre les communautés qui vivent dans cette partie de la province du Sud-Kivu.  Pour cette source qui a requis l’anonymat, le gouvernement pouvait procéder à l’installation des animateurs des autres communes restantes pour promouvoir la cohabitation pacifique dans cette entité. Si c’est le contraire que le gouvernement annule tout ce décret.

Par Joséphine Mungubi

Articles similaires

Nord-Kivu : le CICR « préoccupé » par la situation humanitaire dégradante à Beni et à Butembo

OKAPI CONGO

RDC: l’opération Sukola 1 à Beni change de commandement

RFI AFRIQUE

Somalie: Awdheegle, ville stratégique, libérée après 8 ans aux mains des shebabs

RFI AFRIQUE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :