LE JOURNAL.AFRICA
POLITIQUE

RDC : « La MONUSCO doit partir sans délai »

La MONUSCO en RDC doit partir et les manifestants
La société civile et mouvement citoyens au sud-kivu exigent le départ  sans condition  de la Mission de l’organisation des Nation-Unies en  République démocratique du Congo.  Cette mission onusienne est accusée   de passivité  dans sa mission de stabiliser l’Est  de la RDC et la complicité avec des groupes armés.

Dans une correspondance adressée ce samedi 23 juillet, au chef du bureau de la MONUSCO Uvira-Fizi, trois sociétés civiles et un mouvement citoyen, qualifient d’inefficacité l’intervention de  la MONUSCO dans la sécurisation  de  populations de l’Ituri, Beni, Rutshuru, Uvira, Fizi et Mwennga.  Le coordinateur  national  de la société civile  des nationalistes congolais, l’un des signataires de cette lettre déplore les récentes déclarations de la représentante du secrétaire général de l’ONU en RDC au conseil de sécurité. Dans cette déclaration, Bintou Keita  a montré que le M23 s’est comporté plus comme une armée conventionnelle que comme un simple groupe armé, c’est dans les récents combats face aux FARDC.

Pour  le coordinateur de la SCNC «la MONUSCO magnifie le M23 comme étant puissant que l’armée congolaise et même la force onusienne d’où sont inefficaces dans la sécurisation  des congolais.» Dans ce sens, Colombie Atibu annonce une manifestation pacifique le 27 juillet prochain à Uvira pour exiger le départ de la MONUSCO.

A lire : RDC: Levée de la suspension de voyages nocturnes sur le lac Kivu entre Bukavu et Goma

Dans la province du Nord-Kivu, le maire de la ville de Goma, le commissaire supérieur principal François Kabeya a  interdit toute manifestation projetée ce lundi 25 juillet par des mouvements citoyens dans sa juridiction.  Malgré cette interdiction, des débats sont signalés la matinée de ce lundi suite à une manifestation organisée par la population en colère qui exige le départ sans condition de la MONUSCO sur l’ensemble de la République démocratique du Congo.

Suite à cette augmentation de la propagation de messages hostiles à l’encontre de la MONUSCO, Khassim Diagne DSRG protection et opérations  a.i au sein de la MONUSCO,  demande  à son personnel  de travailler à domicile  dès ce lundi 25 juillet au 1er août. Il augmente aussi que tous les vols  de la MONUSCO  programmés pendant cette période sont suspendus.

A lire aussi : Goma : plusieurs bases et sites de la MONUSCO pris pour cible

Joséphine Mungubi

Articles similaires

Au Cameroun, la chaîne privée Équinoxe Télévision accusée d’incitation à la révolte

RFI AFRIQUE

Cameroun: le «Covidgate» continue d’agiter la classe politique

RFI AFRIQUE

Référendum constitutionnel en Tunisie: les enjeux d’un projet de rupture

RFI AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :