LE JOURNAL.AFRICA
Non classé

Une manifestation d’étudiants de l’ISTA étouffée par la police à Goma

La police a empêché mardi 14 janvier un groupe d’étudiants de l’Institut supérieur des techniques appliquées (ISTA) de marcher dans les rues de Goma. Ils voulaient manifester pour dénoncer la mort de leur collègue assassiné la nuit de dimanche à lundi au quartier Himbi. La victime, qui était aussi employée dans une société de gardiennage de la place, a été retrouvée égorgée par des inconnus sur son lieu de travail.

D’après le porte-parole des étudiants, Salem Binagwa, l’objectif de la manifestation était d’interpeller les autorités sur cette nouvelle forme d’insécurité qui prend des allures inquiétantes à Goma.

« Le message que nous voulions apporter à l’autorité c’était que, notre étudiant soit inhumé avec honneur. Notre camarade a été égorgé comme ce qui se passe actuellement à Beni. Ils ont dit qu’ils font des enquêtes mais on ne sait pas encore. Ça fait peur à d’autres étudiants mais à la population aussi parce qu’elle se sent déjà insécurisée, car si ce qui se passe à Beni commence à Goma, c’est grave. Nous demandons aux autorités de nous protéger, c’est tout ce que nous demandons, mais la police n’a pas permis qu’on puisse aller voir les autorités. On était au campus en train de s’organiser, la police est venue on a commencé à négocier avec elle, il y a déjà un policier qui a lancé une bombe lacrymogène qui a dispersé la foule et c’est là qu’on a commencé à barricader la route », a déclaré Salem Binagwa.

Un calme s’observe au campus du Lac et les activités académiques sont restées paralysées dans la matinée. 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :