LE JOURNAL.AFRICA
Non classé

Tanganyika : des Casques bleus indonésiens assistent les détenus de la Prison centrale de Kalemie

Dans le cadre des activités marquant la Journée internationale des droits de l’homme célébrée le 10 décembre de chaque année, les casques bleus indonésiens avec d’autres sections de la MONUSCO ont apporté de l’assistance aux détenus de la Prison centrale de Kalemie.

L’aide des Casques bleus indonésiens à l’endroit des détenus a été de tout genre. Ils ont exhibé la danse, ont procédés aux consultations médicales ainsi qu’au partage du repas avec les prisonniers.

La Maison carcérale de Kalemie a été construite à l’époque coloniale et réhabilitée en 2009 par la MONUSCO. Conçue pour une capacité d’accueil de 250 personnes, elle regorge aujourd’hui huit cent vingt-trois détenus dont vingt et une femme et vingt-cinq mineurs.

D’après la directrice de la prison, Thérèse Mbuyu wa Kalenga, la surpopulation dans cette prison est préoccupante :

« Les détenus sont saturés, ils dorment aussi à même le sol. Ils n’ont pas de couvertures ni de draps et aussi des uniformes pour les identifier. »

Pour toutes ces préoccupations, l’Unité d’appui à l’administration pénitentiaire de la MONUSCO préconise entre autres des solutions à court et à long terme. Il s’agit entre autres de transférer les détenus vers d’autres centres de détention, la révision de la loi sur la libération conditionnelle des prisonniers, le suivi sur le traitement des dossiers au niveau de la justice et enfin la construction d’un Etablissement de garde et d’éducation des enfants en conflits avec la loi.

%d blogueurs aiment cette page :