LE JOURNAL.AFRICA
Non classé

Ituri : les notables de Walendu Bindi réclament la démobilisation des miliciens FRPI

Les membres de la communauté de Walendu Bindi demandent au chef de l’Etat de relancer le processus de démobilisation des miliciens de la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) pour la pacification du sud du territoire d’Irumu (Ituri). Ils l’ont déclaré mardi 14 mai au coordonnateur du Mécanisme national de suivi de ce processus, au cours d’une réunion à Gety-Etat, chef-lieu de cette chefferie. Ils ont déploré la suspension de ce processus depuis environ trois mois, qui a occasionné la recrudescence des violences de ce groupe armé contre les civils.

Au cours de ces assises, les autorités coutumières et les acteurs de la société civile de Walendu Bindi ont salué les efforts du gouvernement et de ses partenaires, dont la MONUSCO, pour le dialogue amorcé depuis 2017 avec les leaders des FRPI. Ce processus a abouti au pré-cantonnement de certains miliciens dans des sites ciblés.

Mais, ils déplorent la suspension depuis trois mois de ce processus à la suite des enjeux politiques en RDC. « Selon le compromis trouvé avec la FRPI, il était prévu qu’à partit de 28 décembre, ces éléments se retrouvent dans trois sites de pré-cantonnement. Avec le changement de gouvernement, ces miliciens ne se trouvent pas dans les sites indiqués », a indiqué Zawadi Anuarite, une de représentants de la communauté Bindi.

Cette situation a entrainé le regain des violences des miliciens au sud d’Irumu, notamment des meurtres et des pillages. Les notables de Walendu Bindi recommandent l’implication personnelle du chef de l’Etat de la RDC pour l’aboutissement de ce processus.

« Il serait mieux que Monsieur le président de la République récupère lui-même et gère ce processus ; jusqu’à ce que la paix soit restaurée dans la chefferie de Walendu Bindi », a poursuivi Zawadi Anuarite.

Selon le coordonnateur du Mécanismes national de suivi, Claude Ibalangi, la restauration de l’autorité de l’Etat en RDC constitue la priorité du président Felix Tshisekedi, qui l’a dépêché en Ituri pour appréhender la situation sécuritaire. Il a promis de lui faire le rapport des recommandations de la population envie de trouver des solutions urgentes.

Claude Ibalangi et les membres du comité provincial de sécurité devraient rencontrer ce mercredi les leadeurs des FRPI pour écouter leurs revendications pour la pacification du sud d’Irumu.