LE JOURNAL.AFRICA
JUSTICE

Nord-Kivu : 9 officiers supérieurs de FARDC arrêtés pour malversation

9 officiers supérieurs des FARDC arrêtés au Nord Kivu

9 officiers supérieurs des FARDC  arrêtés et mis à  la disposition de la justice militaire ce mardi au Nord- Kivu. Ces officiers auraient détourné les fonds alloués pour les opérations militaires de l’Est en RDC.

En effet, le gouvernement congolais avait mis à la disposition de l’armée des fonds publics. Et cela dans le but de l’accomplissement de leurs missions au Nord-Kivu.

«Il s’est avéré qu’il y avait des magouilles. L’inspecteur général qui, dans ses attributions, a le pouvoir de contrôler la gestion rationnelle. Et de différentes ressources qu’on met à la disposition des forces armées .   En bref, 9 officiers supérieurs impliqués et là ils sont mis à la disposition de l’auditorat militaire». A martelé le major Gerry Bgelo.

Plusieurs secteurs touchés par ce détournement.  Il s’agit du secteur de la santé, la logistique, Génie logiciel, l’administration et finance.

Les lieutenants colonels Kingombe, Mwamba, Mwicho, Maziaka, Cola et Mukulumanya. Sont concernés pour le secteur de la santé logistique et Génie logiciel.

Les lieutenants colonels Kasongo Kapinga Gabrielle, le major Ngoyi Katengu Jerry et le capitaine Yundu Israël. Sont concernés du côté de l’administration et de la finance.

Ensuite; l’un des officiers supérieurs qui voulait corrompre l’équipe de l’inspectorat général avec une somme de 15 000 000 FC. Malheureusement,  lui et son argent ont été embarqués dans la Jeep de l’auditorat supérieur du Nord-Kivu.

Le nombre de détournement a explosé ces derniers jours. L’inspectorat général a enregistré 6 détournements avérés à Beni et 9 à Ituri.

A lire : Nord Kivu/Ituri : Une nouvelle attaque ADF fait au moins 23 morts à Manyama-Maliso

En finir avec l’état de siège serait une solution ?

L’arrestation de ces 9 officiers tombe à la juste mesure pour justifier l’existence de l’état de siège.

Le bilan est moins strict, 90 jours après la proclamation de l’état de siège, clament certains députés.

Jean Paul Lumbulumbu précise qu’aucun changement ne s’est opéré en province du Nord-Kivu sur le plan sécuritaire, surtout à Beni.

Cependant le bilan des massacres dans cette région en période d’état de siège est sombre. C’est avec 355 personnes tuées, des incendiés, des villages vidés de leurs populations.  À cela s’ajoute le harcèlement fiscal et administratif. Indique Jean Paul Lumbulumbu.

Ainsi dans la soirée, l’assemblée nationale a adopté pour la 5ème fois, le projet-loi portant prorogation de l’état de siège. Et précisément dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu à l’Est de la RDC.

Dirigés par leur président Christophe Mboso, 342 députés présents à cette séance, 337 ont voté pour, contre 3 et 2 abstentions.

A lire aussi : Goma : 9 officiers supérieurs des FARDC arrêtés pour détournements des fonds

Jordan Ntambwe Ngoy

Articles similaires

Tchad: le journaliste Inoua Martin Doulguet boycotte son procès en appel

RFI AFRIQUE

Sénégal: la détention d’Adama Gaye est «une atteinte à la liberté d’expression»

RFI AFRIQUE

Gabon: l’enseignante arrêtée après un contrôle de test Covid-19 est sortie de prison

RFI AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :