LE JOURNAL.AFRICA
SANTE

Le Burundi lance 5 jours de campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole

Sous le thème “Ensemble œuvrons pour améliorer la santé de la mère et de l’enfant”,  le gouvernement du Burundi a lancé depuis le lundi dernier, une campagne de 5 jours de vaccination  de lutte contre la rougeole et la rubéole couplée à la 2e édition de la Semaine Santé Mère-Enfant. Les cérémonies de lancement sont rehaussées par la première dame, Angéline Ndayishimiye.

Lancée à Rumonge le 24 janvier 2022, cette campagne de vaccination est prévue du 25 au 29 Janvier. Elle vise à offrir aux enfants et aux femmes un paquet d’interventions à haut impact pour la survie de l’enfant et le bien-être des femmes enceintes et allaitantes.

Dans son mot d’accueil, la première dame interpelle les intervenants dans le secteur de santé à redoubler d’efforts pour sensibiliser toutes les personnes concernées par cette campagne de vaccination de lutte contre la rougeole et la rubéole. Mme Ndayishimiye invite les districts sanitaires ayant un faible taux de couverture vaccinale à imiter l’exemple d’autres districts qui ont enregistré les taux satisfaisants de couverture vaccinale et de se rassurer que tous les enfants concernés de leurs districts sanitaires soient vaccinés.

Lire : Semaine santé Mère-Enfant: le Burundi lance la 1ère édition 2021

Natalie Meyer, représentante adjointe de l’UNICEF au Burundi, apprécie  la façon dont le Burundi prend en main la question de santé de sa population. Toutefois, elle félicite le Burundi du pas dans la protection des enfants contre les maladies épidémiologiques.

Selon Meyer le fait de s’engager dans la lutte contre les maladies épidémiologiques, a permis au Burundi d’atteindre un taux de couverture vaccinale nationale de la rougeole de 99% en 2020, comparé au taux franchi en 2018 qui était de 88%. « L’UNICEF va continuer à appuyer le Gouvernement Burundais dans le développement de tous les secteurs du pays mais particulièrement celui de la santé», a promis Mme Meyer.

Vers l’immunité de toute la nation 

Selon Docteur Landry Rukundo,  le vaccin en soi joue un rôle primordial dans la prévention d’une quelconque maladie. Ce qui veut dire que, une fois vaccinée, la personne ne contracte pas voire même jamais la maladie. Il interpelle les personnes concernées de répondre massivement au rendez-vous pour éviter de contracter ces virus.

« Il est crucial de se faire vacciner contre la rubéole et la rougeole car jusque-là, la médecine n’a pas  encore trouvé le traitement efficace contre ces maladies virales. Quand la personne boycotte le vaccin et que par malchance attrape l’une de ces maladies, elle ne bénéficiera que du traitement symptomatique soit le traitement pour soulager la maladie uniquement », a martelé Rukundo. 

Au Burundi, selon le rapport du 27 Avril 2020 de l’OMS,  857 cas de rougeoles ont été confirmés. 624 cas à Cibitoke, 221 cas à Butezi, 6 cas  à  Cankuzo et 6 cas au sud de Bujumbura la capitale économique.  Selon toujours l’OMS, 77% de ces cas n’étaient pas des personnes vaccinées ou n’étaient pas sûrs de leur statut vaccinal.

Lire aussi : L’OMS aux côtés du Burundi pour le lancement de la campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole.
Joe Senghor 

Articles similaires

« Mon corps me fait tellement souffrir que je pense parfois à me suicider ! »

YAGA BURUNDI

Coronavirus à Kindu : relâchement dans l’application des mesures barrières par la population

OKAPI CONGO

Coronavirus-RDC : la Fondation HJ Hospital remet au gouvernement une clinique mobile

OKAPI CONGO
%d blogueurs aiment cette page :