LE JOURNAL.AFRICA
JEUNESSE SOCIETE

La jeunesse africaine se frottera les mains avec la BAD

La jeunesse africaine a toujours été au centre du chômage depuis plusieurs décennies. En effet, la Banque africaine de développement veut créer des millions d’emplois pour celle-ci d’ici 2025.

La Banque africaine de développement a démontré son fort engagement envers les jeunes africains. À travers notamment sa Stratégie pour l’emploi des jeunes en Afrique. L’institution a pour objectif la création de 25 millions d’emplois directs et indirects. Et l’autonomisation de 50 millions de jeunes d’ici 2025 sur le continent. La Banque a également mis sur pied un fonds d’affectation spéciale de 40 millions de dollars. Ainsi avec le partenariat de plusieurs pays européens pour faire progresser l’entrepreneuriat et l’innovation des jeunes.

Un défi à relever ? 

L’Afrique doit créer de 18 à 30 millions d’emplois par an jusqu’en 2030. Ladi Balogun, directeur général de First City Monument Bank Group, a insisté sur ce défi urgent à relever. Ajoutant qu’il était grand temps d’apporter des réponses et d’accélérer les processus de prise de décision sur les offres de financement des entrepreneurs. Il a également estimé que les démarches devraient s’effectuer via les gestionnaires monétaires locaux afin de réaliser des économies d’échelle. « Nous avons une bombe à retardement entre les mains », a-t-il averti.

Comment booster l’intérêt des jeunes ?

Nous devons inciter les jeunes à aller au-delà de la recherche d’emploi, libérer l’esprit d’entreprise et les capacités des jeunes à créer des emplois, a exhorté le président Adesina. Faire croître, financer et soutenir les succès à grande échelle des entreprises dirigées par des jeunes en Afrique. »

Pour Ashish J. Thakkar (entrepreneur basé au Rwanda. Il est le fondateur de Mara Group et MaraFoundation,). Les banques d’investissement pour les jeunes devront être évolutives et autosuffisantes et il est très important. Selon lui. De créer les structures d’incitation appropriées.Qui permettront aux gouvernements d’encourager le secteur privé à jouer un rôle essentiel dans l’entrepreneuriat des jeunes.

Mme Arancha González Laya (Ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération d’Espagne). Il a exprimé ensuite un fort soutien à l’initiative de création de banques pour l’entrepreneuriat des jeunes. « L’Espagne salue l’initiative de la Banque africaine de développement.Dans l’investissement en faveur de l’entrepreneuriat des jeunes.Qui vise à libérer l’esprit d’entreprise et à promouvoir le développement des entreprises promues par les jeunes », a-t-elle déclaré.

Par Ntambwe Ngoy Jordan   

Lire aussi : Le défi de l’entrepreneuriat des jeunes : que faire ?

Articles similaires

Le groupe EIS-EKA du Burundi reçoit les certificats de renommée internationale

LE JOURNAL.AFRICA

Maroc: une Malienne met au monde neuf bébés, une première mondiale

RFI AFRIQUE

La compagnie aérienne Sky Mali effectue son premier vol Bamako-Tombouctou

RFI AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :