LE JOURNAL.AFRICA
EDUCATION

Kenya : Un son de cloche de parents au sujet d’ouverture des écoles en octobre prochain

Différents propos ont été exprimés sur la proposition du ministère de l’Éducation de rouvrir les écoles en octobre 2020. Certains estiment que le gouvernement devrait d’abord établir de plans ambitieux pour un bon retour des enfants à l’école. D’autres disent qu’ils n’ont actuellement pas d’argent pour renvoyer leurs enfants à l’école en octobre.

Les intervenants du secteur de l’éducation dirigés par le ministre, le professeur George Magoha, proposent que les écoles soient rouvertes le 19 octobre. Le ministère de l’Éducation a déjà donné une instruction aux enseignants de retourner à l’école lundi prochain pour préparer la réception des élèves.

Les doutes de certains parents

Suite à la proposition de rouvrir les écoles en octobre, certains parents estiment que le gouvernement n’a pas établi de plans ambitieux pour que les enfants retournent à l’école.

« Nous ne refusons pas que les enfants retournent à l’école, mais la question que nous nous posons est la suivante : ont-ils construit suffisamment de salles de classe pour répondre au besoin de distanciation physique entre les élèves en classe ? », a interviewé un parent dans une interview avec ce journal.

Selon les parents de deux enfants qui étudient à la périphérie de Nairobi, la sécurité des étudiants contre le coronavirus devrait être prioritaire, estimant que le gouvernement n’a pas mis en place de stratégies efficaces pour résoudre le problème.

« La plupart d’entre nous ne renverrons peut-être pas nos enfants dans des écoles privées, car la plupart d’entre elles ne sont pas en mesure de les protéger contre la COVID-19. Depuis longtemps les écoles primaires la surpopulation des élèves existe, si les écoles rouvrent quel sera le nombre ? »

« Le gouvernement devrait mettre en place des stratégies spéciales pour ouvrir, construire des salles de classe adéquates », a exhorté un autre parent.

Les recommandations

Alors que certains parents ont approuvé la décision du ministère de l’Éducation, certains disent qu’ils n’ont actuellement pas d’argent pour renvoyer leurs enfants à l’école en octobre.

« Par exemple, mes enfants sont en surpoids depuis le temps qu’ils sont à la maison et cela signifie que je leur achèterai de nouveaux uniformes. Les entreprises ont été touchées, nous n’avons pratiquement pas d’argent pour le moment et nous demandons au gouvernement de coordonner l’ouverture d’ici janvier 2021 », a suggéré un autre parent, la déclaration étant reprise par Antony Kabui, un autre parent.

« Il y a des parents qui sont submergés par la vie urbaine, envoyant leurs enfants à la campagne pour se préparer au travail. Beaucoup ont perdu leur emploi suite au coronavirus.

Dans moins de trois semaines disons-nous simplement la vérité qu’ils ne pourront pas se le permettre », a-t-il poursuivi.

Alors que les parents proposent que l’ouverture des écoles soit reportée en janvier 2021, le secrétaire général de Knut, Wilson Sossion, a approuvé la proposition du ministère de l’Éducation, affirmant que les enfants seront plus en sécurité à l’école.

Par Sam Odhiambo

Articles similaires

Nigeria: une école coranique fermée, 300 jeunes enchaînés et victimes d’abus

RFI AFRIQUE

Gratuité de l’enseignement : « les parents d’élèves à Kinshasa appelés à dénoncer tout dérapage de la part des responsables des écoles »

OKAPI CONGO

Covid-19 : Un confinement qui enceinte les écolières au Kenya

LE JOURNAL.AFRICA
%d blogueurs aiment cette page :