LE JOURNAL.AFRICA
ENVIRONNEMENT

Greenpeace demande à Tshisekedi d’annuler les 4 contrats de concession forestière signés par Claude Nyamugabo

A travers un communiqué de presse parvenu à Politico.cd ce samedi 13 février 2021, l’ONG Greenpeace Afrique demande au Président Félix Tshisekedi d’ordonner l’annulation immédiate de 4 contrats de concession forestière signés le 11 juin 2020 par le ministre de l’Environnement et Développement Durable, Claude Nyamugabo. Elle demande en outre au Procureur de la République de se saisir de l’affaire.

Selon cette ONG, le ministre l’Environnement et Développement Durable aurait illégalement attribué 4 concessions couvrant 777639 hectares à Groupe Services, une entreprise congolaise.

« Alors qu’une action en justice initiée par la société civile contre le ministre est pendante devant le conseil d’Etat pour sa cession illégale, il y a un an, de près de deux millions d’hectares aux sociétés chinoises, Greenpeace Afrique découvre qu’en juin 2020, il a attribué illégalement quatre concessions, couvrant 777 639 ha, à une entreprise congolaise, Groupe Services», peut-on lire dans ce communiqué.

Pour Greenpeace, l’attribution de ces 4 contrats représente une violation du moratoire institué en 2002 sur l’attribution de nouvelles concessions forestières industrielles. Cette ONG stipule que ces contrats dépassent de plus de 400 000 hectares la limite légale attribuable par signature ministérielle et de plus de 200 000 hectares la limite des forêts attribuables « à une même personne, en un seul ou plusieurs tenants ».

« En effet, dans sa reprise, le 2 juin 2020, des quatres concessions à refourguer à M. Boluka dont trois dans la province de Mai-Ndombe et une dans la province du Bas-Uélé, le ministre a pris pour prétexte une exigence de la CAFI», a fait savoir Greenpeace.

Elle rappelle que la lettre d’intention signée avec la RDC en 2016 stipule que toute concession sans plan d’aménagement approuvé ou tout au moins soumis formellement devra être restituée à l’Etat au plus tard le 1er janvier 2019.

Profitant de l’occasion, le Chef de projet international pour la campagne forêt de Greenpeace Afrique, Irène Wabiwa Betoko a demandé au Chef de l’État Félix Tshisekedi d’être vigilant dans la constitution du nouveau gouvernement, particulièrement dans le choix des nouveaux animateurs du gouvernement.

La découverte de ces contrats intervient après l’annonce le 29 janvier dernier par le ministre des Hydrocarbures de la mise aux enchères de dix-neuf blocs pétroliers à travers le pays.

Carmel NDEO

Articles similaires

Coopération bilatérale USA-RDC : la nouvelle administration Biden offre des “opportunités” (Mike Hammer)

POLITICO CD

RDC : l’ONG Barbara ASBL préoccupée par la pollution des eaux du lac Kivu

OKAPI CONGO

Station d’épuration Buterere: le CNS recommande l’analyse des dossiers cas par cas (Vidéo)

RTNB BURUNDI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :