LE JOURNAL.AFRICA
ENVIRONNEMENT SANTE TECHNOLOGIE

Covid-19 : une agriculture numérique à l’africaine

ict4sdg-backgrounder

Les mesures barrières contre le Covid-19 freinent les petits agriculteurs surtout ceux  du milieu rural. En outre, les routes impraticables et le  manque de moyens de transport s’y ajoutent. Cependant, les agriculteurs adoptent une  pratique de l’agriculture numérique pour surmonter ces défis. En effet, l’e-commerce des produits agricoles semblerait avoir du succès grâce à sa fiabilité et à sa rapidité.

L’impact du Covid-19 sur la vie des agriculteurs africains est certain.  Le retard de la période végétative et l’accès difficile au marché d’écoulement sont les obstacles que rencontrent les agriculteurs africains.

 Est-il facile de pratiquer l’e-commerce des produits agricoles pour les petits agriculteurs Africains?

« En l’absence de ce qu’on aime on se contente de ce qu’on a. » dicton. Afin de sauver leurs revenus, les agriculteurs africains adoptent l’e-commerce de leurs produits. Cependant, la commercialisation en ligne de produits agricoles n’est pratiquement facile pour les habitants du milieu rural.

Les défis

Inefficacité du système de transport en milieu rural, difficulté de s’approvisionner, restriction de  déplacement   pour l’écoulement de leurs produits. D’où s’ajoute aussi les exploitations agricoles non modernisés, réduction de l’aide par les agents publics sont les  défis majeurs de l’agriculture africaine pendant cette période du Covid-19.

En effet, les  petits exploitants agricoles africains du milieu rural ne sont pas fiers  de cette mesure. Cela en raison de  leur situation géographique qui  ne leur permet pas de goûter aux bienfaits du dit système.

Dans la perspective de respecter les mesures barrières contre le covid-19, ils ont dû opter pour le commerce en ligne. Donc, ils n’ont pas de choix.

 Que faire pour y remédier ?

C’est évident que l’e-commerce  n’est pas l’assiette des petits exploitants africains  et surtout ceux de la zone rurale. Malgré tout, il ne faut pas les mettre à part  car ils ont aussi besoin de bénéficier  de ses services.

Que faut-il faire ? 

Pour remédier à cela, les décisions  comme l’implication des états africains dans le secteur privé et la mise en place des lois régissant les exploitants. Puis, l’appui de PAM aux petits exploitants peut jouer un rôle prépondérant.

Par Dorine Dusabe

Articles similaires

Coronavirus : le laboratoire A Dieu la Gloire de Beni propose un médicament, le Covigonum

OKAPI CONGO

Haut-Katanga : la population appelée à continuer d’observer les mesures de prévention contre le Coronavirus

OKAPI CONGO

Coronavirus : quatre hôpitaux en réhabilitation pour recevoir les malades à Kinshasa

OKAPI CONGO
%d blogueurs aiment cette page :