LE JOURNAL.AFRICA
POLITIQUE

Côte d’Ivoire: PPA-CI, un nouveau visage politique pour préparer la retraite

Laurent Gbagbo avec son parti PPA-CI,
Après une rupture avec son parti FPI (Front Populaire Ivoirien) dont il est cofondateur, l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo a lancé samedi 16 octobre une nouvelle formation politique – Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI). La nouvelle génération ivoirienne est interpellée pour construire l’avenir du pays. 

Le PPA-CI est un Parti de gauche qui appartient aux militants, indique Justin Katima, le président de la commission, communication du parti PPA-CI.

Ce qui sort de l’ordinaire est que Gbagbo appelle les anciens de sa génération à se retirer  de la politique électorale active pour le transmettre à la nouvelle génération. 

Et pourtant le FPI a été  créé par cinq personnalités ivoiriennes dont Laurent Gbagbo et son épouse Simone Ehivet Gbagbo. D’autres membres cofondateurs sont Aboudramane Sangaré, Pascal Kokora, Emile Boga Doudou, désignés par Guy Labertit, Adjoint au maire de Vitry-sur-Seine, ancien délégué national à l’Afrique du Parti socialiste (1993-2006), fondé par Jean -Jaurès.

Qu’est-ce qui a motivé l’ancien président à rompre avec le FPI ?

L’incompréhension des dirigeants du  Parti FPI avec ses amis est à la base de la motivation de tous. Cette raison a éveillé la conscience du sage à s’écarter de la justice et prendre le nouveau départ.

L’un des partisans de Gbagbo Armand Barbès a  expliqué: “ le patron de PPA-CI a dû éviter toute bataille juridique pour ne plus se soumettre au diktat d’une personne”. L’ancien président ivoirien précise que la FPI avait besoin d’être reformulée suite aux crises qui l’ont déjà secoué.

A lire : Côte d’Ivoire: «Laurent Gbagbo veut être le maître du jeu politique»

Quelle est la vision de Laurent Gbagbo?

Ce politicien parle du développement économique pour la Côte d’Ivoire, mais aussi de la cohésion sociale qui actuellement est fragilisée par des crises qui ont secoué le pays. Gbagbo veut revenir dans sa vision sur les questions économiques auxquelles le pays fait face actuellement, explique M. Justin Katima.

Le leader du parti PPA-CI pense agrandir sa représentation  à la  sous-région qui fait face aujourd’hui à des problèmes liés à la manipulation des constitutions, des menaces des Jihadistes, des coups d’Etat. 

Ce Parti de gauche  est attaché à la souveraineté ainsi qu’à ses frères africains.  Ce Parti est d’une nouvelle perspective panafricaniste. Le panorama est  d’une mise en commun d’intelligence, d’efforts entre les pays comme la Côte d’ivoire, le Niger, le Bénin, le Togo et le Burkina Faso pour affronter les dangers que ces pays y subissent.

Laurent Gbagbo nourrit tout de même l’ambition de rester dans les arcanes du pouvoir aussi longtemps que possible. Il est  âgé de 76 ans. Gbagbo sera trop vieux pour la présidentielle de 2025. Peut-être qu’il  espère également choisir son successeur.

A lire aussi : Hubert Oulaye et Damana Pickass, deux fidèles de Gbagbo à la direction de son nouveau parti

Blandon Uwamahoro

Articles similaires

Présidentielle ivoirienne: les députés RHDP appellent Alassane Ouattara à se représenter

RFI AFRIQUE

Burundi : Le CNDD-FDD prévoit une lutte contre la faim et la pauvreté

LE JOURNAL.AFRICA

Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa accusé d’avoir «trompé le parlement»

RFI AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :