LE JOURNAL.AFRICA
EDUCATION

Burundi : une rentrée scolaire boostée comme jamais

Avec le soutien financier de la Banque mondiale et du Partenariat mondial pour l’éducation, l’UNICEF parviendra à distribuer les kits scolaires dans toutes les écoles du pays. En effet, 2,5 millions d’élèves de toutes les écoles fondamentales vont bénéficier de cette assistance. La valeur de ces lots scolaires est estimée à environ 11,8 milliards de francs burundais.

Contrairement aux années antérieures, la campagne nationale de retour des enfants à l’école de l’UNICEF de cette année s’étendra sur tout le territoire national. Cette initiative est prise après avoir constaté que l’économie des ménages était agenouillée par la pandémie de Covid-19.  L’UNICEF distribuait les matériels scolaires dans des provinces ayant le nombre le plus élevé des vulnérables.

Pour cette édition 2021-2022, 2,5 millions d’élèves issus de toutes les écoles fondamentales, vont recevoir  un lot de fournitures scolaires.  En effet, les élèves de la 1ere et 2e années, auront 2 cahiers chacun. Tandis que, ceux de la 3e année, recevront 3 cahiers chacun. Et ceux de la 4e à la 9e année,  4 cahiers par élève. En outre,  tous les élèves auront une latte, un crayon et un stylo bleu.  Ainsi, tout établissement va bénéficier du matériel didactique composé de craies et registres.

 «C’est une grande étape. Nous remercions l’UNICEF et les partenaires pour le soutien inestimable à l’éducation des enfants du Burundi», a déclaré  le Ministre de l’Education Nationale, François Ndikumana, dans un communiqué conjoint (Ministère-UNICEF) transmis aux médias dont une copie est parvenue au Journal.Africa.

A lire : L’Unicef a remis 1 188 bancs pupitres aux écoles fondamentales du Burundi

Qu’en est-il de la suppression des frais ?

Avec la suppression des frais scolaires depuis 2005 pour le primaire et 2013 pour le fondamental, les inscriptions ont augmenté. Elles sont passées de 92 000 de 2016/2017 à 125 500 en 2019/2020 au niveau du préscolaire.  Cette augmentation résulte de l’admission de nombreux enfants.

«Même avec les frais scolaires supprimés grâce à la politique de scolarisation gratuite aux primaires, les familles doivent acheter les uniformes et le matériel scolaire. Sans exclure des frais de transport et d’autres besoins qui, à la fin, ont un coût élevé à la suite des conditions de vie difficiles des familles. Il est important de s’assurer que tous les enfants rentrent en classe cette année», a déclaré John Agbor, le Représentant de l’UNICEF au Burundi.

A lire aussi : Burundi : le difficile accès des filles à l’université

Jordan Ntambwe Ngoy

Articles similaires

RDC : Thomas Luhaka promet de soumettre au gouvernement les revendications des personnels de l’ESU

OKAPI CONGO

En RDC, le taux d’alphabétisation est de 77,3% (statistiques de 2017)

OKAPI CONGO

Bukavu : le calme est revenu à l’ISDR après l’agression du DG de cet établissement par les membres du comité syndical

OKAPI CONGO
%d blogueurs aiment cette page :