LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

Burundi-RDC : le commerce des animaux malgré son interdiction

Les vaches et les chevres entrent clandistenement à Uvira en RDC
(Francoise Mbuyi, GPJ Democratic Republic of the Congo)
Des commerçants transfrontaliers font traverser clandestinement des chèvres et des vaches du Burundi pour la République Démocratique du Congo (RDC) en passant par la rivière  Ruzizi.  Ces derniers le font malgré l’interdiction des autorités provinciales du Sud-Kivu en RDC, dans le cadre  de limiter la propagation de la fièvre  de la vallée du rift qui est déclarée au Burundi il y a trois mois. 

D’après certains habitants riverains  de la rivière Ruzizi dans le bas de la plaine de Ruzizi,  des commerçants transfrontaliers font traverser  ces animaux sous la complicité  de certains agents de l’ordre installés sur les pistes de la rivière.  

La plate-forme des associations des petits commerçants transfrontaliers  en territoires d’Uvira et ville d’Uvira  rejette cette accusation. Le secrétaire de cette association Anda Kumana Masaro  précise que cette traversée est effectuée  par les éleveurs qui sont à la recherche du pâturage  en connivence avec les services  de l’ordre à la garde. «  Nous ne faisons pas ce genre de commerce, ces habitants n’ont pas sus différencier les commerçants et les éleveurs».  

« Une fausse accusation», répliquent les éleveurs qui justifient cela par une échappatoire de la part des commerçants des vaches et chèvres.

A lire : Traite des êtres humains : 1 735 cas de traite entre janvier 2017 et juin 2022 au Burundi

A qui revient réellement la faute?

Pour l’inspection de pêche et élevage du territoire d’Uvira,  cette traversée clandestine est effectuée par des commerçants des vaches et chèvres de la plaine de Ruzizi. Elie Kijanda  déplore cette situation  et dit avoir informé sa hiérarchie  en vue de prendre des décisions empêchant ce trafic et de condamner les auteurs. 

L’entrée  des animaux et tous les produits animaux en ville et territoire d’Uvira  est  interdite depuis l’apparition  de la maladie  de fièvre  de la vallée du rift au Burundi. Cela pour éviter la contamination et la propagation de cette maladie dans la région, ajoute l’inspecteur de pêche et élevage du territoire d’Uvira. 

Notons qu’une délégation du ministère de la pêche et de l’ élevage, de la santé et de l’environnement de Kinshasa est sur place depuis le 21 juillet 2022, pour  faire un état de lieu de la situation de la maladie de la fièvre de la vallée du rift en territoire et ville d’Uvira. Ces derniers  ont demandé à la population de garder sa vigilance  pour empêcher l’entrée de cette maladie au Congo. 

A lire aussi : Sud Kivu/Uvira : Des habitants se disputent l’espace avec des hippopotames considérés ennemis

Josephine Mungubi

Articles similaires

Ce jour où le lac Tanganyika a décidé de porter plainte… 

YAGA BURUNDI

Ma vie d’handicapé : « Un jour, coincé dans un bus, je me suis uriné dessus »

YAGA BURUNDI

RDC : les Etats-Unis vont fournir 600 millions USD pour promouvoir la santé, l'éducation et le développement économique

OKAPI CONGO
%d blogueurs aiment cette page :