LE JOURNAL.AFRICA
MEDIA

Burundi: liberté de la presse – un progrès malgré la peur

Press au Burundi au progres
Le Conseil national de la Communication (CNC) reconnaît 236 organes de presse et une soixantaine de dossiers de demande d’exploitations. En tant qu’organe régulateur des médias, le CNC indique que cela garantit la diversité d’opinions et la liberté d’expression. Malgré ce nombre important d’organes de presse, la RSF révèle que les journalistes ne sont pas véritablement libres.

Jusqu’au matin de ce 29 juin 2022, le pays compte 56 radios, 19 télévisions, 126 journaux et 35 agences de presse. Au total, toutes les catégories confondues, le Conseil National de la Communication (CNC) reconnaît 236 organes de presse, indique la présidente du CNC, Vestine Nahimana qui rassure la diversité d’opinions. Dans un point de presse présenté ce 29 juin, la présidente du CNC signale une soixantaine de dossiers en cours de traitement, qui attendent des réponses.

Pourtant, le régulateur des médias exhorte les responsables des médias à mettre en avant le professionnalisme matérialisé par le respect de la loi. Également, la CNC demande à ces derniers d’élaborer des programmes qui cadrent avec les besoins des consommateurs de l’information, ce  qui se traduit par la prise en compte des préoccupations de la population.

A lire : RDC : La production des débats de cohabitation pacifique au centre d’une formation de professionnels des médias

La RSF affirme un progrès dans la liberté de la presse au Burundi

Depuis le mois de janvier 2022, le Burundi ne compte aucun journaliste ou collaborateur des médias tué ou emprisonné. Néanmoins, les journalistes burundais vivent dans la crainte d’être menacés, agressés ou arrêtés, indique l’organisation qui fait le classement mondial de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières (RSF).

Sur le classement annuel de la RSF, le Burundi a gagné 40 places, comparativement à l’année 2021. Quittant de la 147è place à la 107è. Dans la région, le Burundi est le 2e pays de la communauté est-africaine (EAC) en matière de respect de la liberté de la presse, après le Kenya (69è position).

Signalons que le premier pays africain sur ce classement est la Namibie, qui occupe la 18è position sur le rang mondial. L’Erythrée est le dernier parmi les pays d’Afrique et l’avant dernier sur le rang mondial.

A lire aussi : Liberté de la presse : le Burundi avance de 40 places (RSF)

Eric Niyoyitungira

Articles similaires

L’assassinat de Laurent-Désiré Kabila, un thriller congolais (3/4): «Des coupables à tout prix»

RFI AFRIQUE

Burundi-presse: le pays emboite les pas vers une presse libre et indépendante

RDC: un journaliste assassiné à Rutshuru, dans le Nord-Kivu

RFI AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :