LE JOURNAL.AFRICA
ENVIRONNEMENT

Burundi : L’année 2019 laisse de mauvais souvenirs des catastrophes naturels

2019 était une année inquiétante pour le Burundi, avec une situation traduite par les décès de 461 personnes, plus de 700 blessées, près de 11 000 maisons détruites, plus de 65 000 hectares de champs endommagés et plus de 14 000 personnes déplacées. Sont dus aux effets des changements climatiques et de l’action de l’homme. Cela ressort du bilan présenté dans un point de presse ce jeudi par le Ministère de la Sécurité Publique et de la Gestion des Catastrophes (MSPGC), à la veille de la célébration de la journée mondiale de la protection civile. Les formations sur les actions des premiers secours sont dans les mesures des perceptives d’avenir pour sauver des vies.

Pour les mauvaises traces laissées par l’année passée, le ministère ayant la gestion des catastrophes dans ses attributions et ses partenaires se préparent en conséquence pour l’an 2020.

Les mesures des perceptives d’avenir

Le MSPGC prévoit une stratégie de la participation de tout un chacun au cas d’un dégât due aux changements climatiques, incendies ou autres. Le signale OPC André Ndayambaje, secrétairerie permanent au sein dudit ministère qui rappelle que les premiers secours relèvent du mandat de la protection civile et des autres structures compétentes. Mais les actions de premiers secours commencent avec les premiers gestes posés avant l’arrivée des organes compétentes.

« Il est donc essentiel que chaque ménage dispose d’une personne qui soit familière avec les notions élémentaires du secourisme et de premiers secours. » A martelé le secrétairerie permanent.

Comment cela est ce possible ?

La protection civile a le devoir d’éduquer, fournir et vérifier régulièrement l’état des équipements dont disposent les individus afin de rendre ceux-ci possible. Les assistants compétents, des professionnels du secourisme et du sauvetage sont prêts.

610 personnels civils issus de certaines entreprises publiques et privées ainsi que  des institutions bancaires ont été formé par la protection civile sur les techniques de lutte contre les incendies, tandis que la Croix Rouge du Burundi dispose 20 agents de recensement formés en premiers secours par colline.    

Le 1er mars de chaque année, le monde célèbre la journée mondiale de la protection civile. Pour cette année elle coïncide avec la célébration du 48é anniversaire de l’entrée en vigueur de la Constitution de l’Organisation Internationale de la Protection Civile (OIPC), c’était en 1972. Le thème de cette année est : «La protection civile pour un secouriste dans chaque foyer

Par Freddy bin Sengi

Articles similaires

Maniema: environ 20 morts dans un éboulement d’une mine à Kampene

OKAPI CONGO

Uvira : au moins 23 morts à la suite d’une pluie diluvienne

OKAPI CONGO

Burundi: Assainir nos foyers et lieux de service

LE JOURNAL.AFRICA
%d blogueurs aiment cette page :