LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

Burundi : la croissance démographique, un facteur majeur nécessitant un œil vigilant

Une croissance démographique au Burundi
Le 11 juillet est la journée mondiale de la population. Cette année la journée est célébrée sous le thème “un monde de 8 milliards vers un avenir résilient pour tous, exploiter les opportunités et garantir des droits et des choix pour tous”. Au niveau national, la journée sera célébrée le 29 juillet 2022 à Gatara en province de Kayanza.

Le Burundi connaît ces derniers temps une croissance démographique de plus en plus galopante. Le pays est passé de 4 028 000 habitants en 1979 à  plus de 12 830 000 d’habitants en 2022. Et selon les estimations de l’Institut de Statistiques et d’Etudes Economiques du Burundi (ISTEEBU), cette croissance pourrait aller jusqu’à plus de 14,9 millions d’ici 2030.

«Nous nous félicitons de l’étape déjà franchie. Il s’observe une réduction de la pauvreté et des progrès incroyables qui ont été réalisés dans le domaine des soins santé, la mortalité infantile et maternelle et les gens vivent plus longtemps et en meilleur santé qu’avant.» a déclaré Martin Niteretse, secrétaire permanent chargé du domaine de l’intérieur et du développement communautaire au ministère de l’intérieur, de la sécurité publique et du développement durable.

 Par ailleurs, le gouvernement burundais reste préoccupé par la croissance démographique  de la population burundaise car elle constitue un obstacle  au développement socio-économique du pays. Cependant, les efforts conduisant à l’amélioration des conditions de vie de la population et des mesures de ralentissement de cette croissance sont indispensables.

Pourquoi est-il nécessaire de ralentir cette croissance démographique?

Bien sûr, il est important de mettre en place des mesures permettant de maîtriser la rapidité de cette croissance. Car, cette augmentation de la population  est caractérisée par un nombre croissant d’individus en âge de procréer, qui ensuite conduit à une  forte augmentation de la population.

A lire : Burundi: un déséquilibre nutritionnel au coeur des enfants de moins de cinq ans, (OCHA)

Selon les Nations Unies, les pays peuvent être menacés par des conséquences diverses sur leur  développement socio-économique par la surpopulation. Car les pays peuvent être confrontés par une détérioration sur les initiatives visant à garantir l’accès universel aux soins de santé, à l’éducation, au logement, à l’assainissement, à l’eau, à l’alimentation ainsi qu’à l’énergie.

Une résilience démographique est indispensable

En conséquence, la résilience démographique  doit nécessiter des mesures proactives. D’où l’importance d’anticiper, de planifier le changement démographique et d’investir davantage dans le domaine de l’éducation, de santé ainsi que dans le domaine socioéconomique à travers les générations.

M. Martin souligne la nécessité  de reconsidérer les normes traditionnelles qui empêchent les transformations des défis démographiques  en opportunités. «Des mesures à prendre devraient  conséquemment produire les changement des mentalités et comportement en matière de procréation. Cela en vue d’atteindre d’une part l’augmentation significative de l’utilisation des méthodes  contraceptives modernes adaptées au contexte socioculturel et économique burundais. Et d’autre part d’accélérer la baisse de la mortalité infantile et maternelle.» a-t-il indiqué

Signalons  qu’à l’heure actuelle, le monde atteint une population de 8 milliards d’individus. Et cette population pourrait atteindre 9,7 milliards d’ici à 2050.

A lire aussi : Journée mondiale de la population

Willy Muhindo

Articles similaires

Les Chroniques du Vagabond : « Mesdames, passez la télécommande» (Spéciale CAN)

AKEZA NETWORK

[Série dans le quotidien d’une famille en Afrique du Sud 2/4]: Investir dans l’espoir d’une vie meilleure

RFI AFRIQUE

Le bureau présidentiel règle les factures de soins d’un patient

RTNB BURUNDI
%d blogueurs aiment cette page :