LE JOURNAL.AFRICA
DEVELOPPEMENT ECONOMIE

Burundi: Chercheurs, sortez de vos laboratoires pour travailler en synergie

Lancement officiel ce mardi d’une foire et forum pour la première édition à Gitega. Cet événement organisé par l’Agence de Promotion de l’Investissement API et ISGE, a été rehaussé par le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique qui appelle les chercheurs à sortir de leurs coins pour travailler en synergie.

Cet événement a eu lieu à  » Arbre du centre du pays » . Le gouverneur de Gitega, Venant Manirambona,  a souligné que Gitega fait partie des provinces où la population est organisée en coopératives d’agro-éleveurs et espère que dans les années avenir, la production sera abondante.

Au nom de l’Agence de Promotion d’investissement (API) et de l’Institut Supérieur de Gestion des Entreprises (ISGE), le représentant a indiqué que cet événement tenu l’année dernière dans la province de Ngozi, a ouvert les yeux des natifs de cette province en constatant qu’ils avaient encore du pain sur la planche dans le domaine du développement. Pour lui, les étudiants, d’investir leur capital dans différents domaines.

Il souhaite que de telles activités se poursuivent dans toutes les provinces du pays, de sorte que les industries et les usines ne se limitent que dans les villes uniquement afin d’atteindre l’objectif 2018-2022 fixé par l’État.

Les coopératives qui naissent actuellement dans différentes parties du pays permettront aux chercheurs de connaître leurs problèmes afin de trouver les solutions. Il demande à l’Etat de promulguer une loi régissant de tels événements et de créer des fonds pour les jeunes qui ont des projets rentables et de soutien aux chômeurs.

Une idée peut générer des ressources financières au service du développement.

Gaspard Banyankimbona, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique , demande aux burundais en général , en particulier aux chercheurs, de ne pas rester coincé dans les laboratoires.

C’est plutôt le moment d’éveiller les consciences et de faire ce que l’on fait avec intelligence en reconnaissant qu’il y’a des recherches améliorées qui ont été faites mais restent enfermées dans les laboratoires.

Le ministre Banyankimbona veut que les chercheurs s’affirment et réalisent qu’il existe une expertise locale en matière d’environnement qui doit être valorisée pour le développement.

Par Willy Ntakarutimana

Articles similaires

Tshopo : hausse du prix de carburant à Kisangani chez les « Kadhafi » à cause de la rareté du produit dans les stations-services

OKAPI CONGO

Chers entrepreneurs burundais, l’union fait la force

YAGA BURUNDI

Fuite des capitaux: une entrave au développement socioéconomique

RTNB BURUNDI
%d blogueurs aiment cette page :