LE JOURNAL.AFRICA
Analyse

Les puissances occidentales doivent-elles s’acquitter d’une dette coloniale ?

Le "bras de fer" entre la Namibie et l'Allemagne relance le débat sur la responsabilité historique des puissances coloniales en Afrique.

La Namibie refuse l'offre allemande pour la réparation d'un génocide relançant le débat sur la responsabilité historique des puissances coloniales en Afrique. Le président namibien Hage Geingob a déclaré que l'offre de réparation faite par l'Allemagne pour les massacres commis dans sa colonie d'alors était "inacceptable". Les troupes allemandes ont tué des dizaines de milliers de Herero et de Nama entre 1904 et 1908 en réponse à un soulèvement anticolonial. On pense que 75% de la population Herero et la moitié de la population Nama sont morts. Les deux pays ont entamé des négociations sur les réparations en 2015 et ont tenu jusqu'à présent huit cycles de pourparlers. Le président Geingob a été informé mardi des négociations par l'équipe des négociateurs namibiens dirigée par l'envoyé spécial Zed Ngavirue. "L'offre actuelle de réparation faite par le gouvernement allemand reste une question en suspens et n'est pas acceptable pour le gouvernement namibien", a déclaré le président dans un communiqué. Aucun détail de l'offre n'a été donné. L'Allemagne a accepté de s'excuser en principe mais refuse d'accepter le terme "réparations", alors que la Namibie trouve la terminologie "panser les plaies" inadéquate, a ajouté la déclaration.

Excuses et réparations sur les questions coloniales

La Namibie n'est pas le seul pays africain à être en confli...   

Continuer la lecture de cet article sur BBC AFRIQUE

Articles similaires

Réouverture de la frontière Gatumba : que va en tirer le Burundi ?

YAGA BURUNDI

Justice : la détention de Vital Kamerhe risque d’affaiblir la coalition CACH face au FCC (Bob Kabamba)

OKAPI CONGO

Itorwa ry’uwuzoserukira Cndd-Fdd : hari zimwe mu nyifato ziteye amakenga

YAGA BURUNDI