LE JOURNAL.AFRICA
Droits de l'Homme JUSTICE

Un chanteur nigérian condamné à mort pour blasphème dans l’État de Kano

Un musicien de l'État de Kano, dans le nord du Nigeria, a été condamné à mort par pendaison pour avoir blasphémé contre le prophète Mahomet.

Un tribunal supérieur de la charia dans la région de Hausawa Filin Hockey de l'état a déclaré que Yahaya Sharif-Aminu, 22 ans, était coupable de blasphème pour une chanson qu'il avait fait circuler via WhatsApp en mars. M. Sharif-Aminu n'a pas nié les accusations. Le juge Khadi Aliyu Muhammad Kani a déclaré qu'il pouvait faire appel du verdict. Les États à majorité musulmane du nord du Nigeria utilisent à la fois la loi laïque et la charia, qui ne s'applique pas aux non-musulmans. Une seule des condamnations à mort prononcées par les tribunaux de la charia nigérians a été exécutée depuis leur réintroduction en 1999. Le chanteur, qui est actuellement en détention, s'était caché après avoir composé la chanson. Des manifestants avaient brûlé la maison de sa famille et s'étaient rassemblés devant le siège de la police islamique, connue sous le nom de Hisbah, pour exiger que des mesures soient prises à son encontre. Les critiques ont déclaré que la chanson était blasphématoire car elle faisait l'éloge d'un imam de la confrérie musulmane Tijaniya dans la mesure où elle l'élevait au-dessus du prophète Mahomet.

"Le jugement aura un effet dissuasif sur...   

Continuer la lecture de cet article sur BBC AFRIQUE

Articles similaires

Décès du juge Yanyi : SYNAMAC exige une autopsie de son corps

OKAPI CONGO

Au Burkina Faso, l’activiste Kémi Séba se dit prêt à se défendre en cas de poursuites

RFI AFRIQUE

Tchad: l’inquiètude des familles des victimes d’Hissène Habré sur une éventuelle grâce

RFI AFRIQUE