LE JOURNAL.AFRICA
EDUCATION

Burundi : L’enseignant doit être crucial dans l’assurance de la qualité des apprentissages

Ce mercredi 5 octobre 2022, les enseignants ont célébré le 28ème anniversaire de la journée mondiale des enseignants. Le thème choisi pour cette année est « La transformation de l’éducation commence avec les enseignants ». Pour le cas du Burundi, la célébration de la  journée  internationale de l’enseignant est prévue le 28 octobre 2022.

Dans un communiqué de presse à la veille de la célébration, Frédéric Banyankimbona, secrétaire permanent du ministère de l’éducation nationale et de la recherche scientifique fait savoir que cette fête est célébrée au Burundi juste à moins d’un mois après la rentrée scolaire et l’ouverture de l’année académique.  

Il indique que le thème de cette année nous met vite à l’œuvre pour qu’effectivement le rôle joué par l’enseignant soit crucial dans l’assurance de la qualité des apprentissages. 

Il précise que le thème reflète exactement ce que le ministère de l’éducation nationale et de la recherche scientifique s’est engagé à réaliser et épouse la recommandation de l’OIT et l’UNESCO de 1966 sur les droits et les responsabilités des enseignants en rapport avec la formation initiale et le perfectionnement en cours d’emploi, le recrutement, les conditions d’emploi et les conditions d’enseignement apprentissage . 

Une série d’activités ont été mises en œuvre  

Frédéric Banyankimbona explique que dans le cadre de la préparation de la rentrée scolaire, le gouvernement du Burundi, à travers les ministères de l’éducation nationale et de la recherche  scientifique et celui de la fonction publique, du travail et de l’emploi, organise une série d’activités allant dans le sens du thème à savoir la mise en œuvre de la politique salariale équitable et déblocage administratif de la carrière des fonctionnaires, dont la frange la plus importante renferme les enseignants et la formation. 

Il souligne que 3000 enseignants des trois premiers cycles ont reçu la formation dans les disciplines de mathématiques et de français. Et en précisant que 827 enseignants sont en cours de recrutement, 93 764 bancs pupitres ont été achetés. Il dit que la réception de 103 salles de classe et la fourniture des manuels scolaires divers a commencé  par ceux du cycle fondamental.

Il encourage les enseignants à travailler avec plus d’assiduité et dévouement comme le prévoit l’agenda d’éducation 2030. « Ensemble nous prenons l’engagement à faire en sorte que les enseignants et les éducateurs aient les moyens d’agir, soient recrutés de manière adéquate, jouissent d’une formation et de qualifications professionnelles satisfaisantes et soient motivés et soutenus au sein des systèmes gérés de manière efficace et efficiente, et dotés de ressources suffisantes ».

Pierre Claver Nahimana, président du parti Sahwanya Frodebu, félicite tous les enseignants du monde entier en général et ceux du Burundi en particulier pour leur précieux et incontournable travail, et la participation au développement du monde à travers l’éducation des enfants de la terre.

Le parti Sahwanya Frodebu soutient les revendications des enseignants

Pierre Claver Nahimana, président du parti Sahwanya Frodebu, apprécie à sa juste valeur le travail dur, immense et précieux fourni par les enseignants à l’endroit des enfants du Burundi, et une éducation leur permettant d’assurer l’avenir et la survie de la nation burundaise. Ce patron du parti soutient entièrement les principales revendications des enseignants et enseignantes du Burundi.    

Il demande au gouvernement du Burundi de régler une fois pour toutes la problématique de la stabilité et qualité des programmes d’enseignement, les revendications d’harmonisation salariale, les annales et les autres avantages pécuniaires, assurer régulièrement la formation de mise à niveau. Il demande la mise à disposition d’outils pédagogiques et didactiques suffisants leur permettant de remplir leur vitale mission pour la nation.

Lire : La langue Kirundi : les jeunes réfugiés congolais s’adaptent difficilement au système éducatif burundais

Il interpelle le gouvernement du Burundi à investir davantage dans les enseignants de notre pays pour leur assurer de bien meilleures conditions de travail professionnelles et sociales valorisantes. Il recommande également au gouvernement de fournir des infrastructures suffisantes et mieux équipées. Et de renforcer leur implication dans la prise de décisions et faire confiance en leur expertise pédagogique.  

Rappelons que depuis 1994, le monde entier célèbre cette journée en commémoration de la signature par l’OIT et l’UNESCO, de la recommandation concernant les conditions personnelles de travail des enseignants de 1966 et l’adoption en 1997, ainsi que la recommandation de l’UNESCO concernant les conditions de travail du personnel enseignant supérieur.

Pacifique Gahama

Articles similaires

Sud-Kivu : des commissions seront mises en place pour réfléchir sur la grève des enseignants

OKAPI CONGO

KENYA : Désormais les enseignants seront recrutés après 10 ans d’essai

LE JOURNAL.AFRICA

Covid-19 : Un confinement qui enceinte les écolières au Kenya

LE JOURNAL.AFRICA
%d blogueurs aiment cette page :